Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par LORD le Ven 31 Juil - 11:01

Boujou.

Deux appareils vont être posés aujourd'hui sur le sol marin pour déterminer si le Raz Blanchard est propice à l'installation d'hydroliennes. Résultat dans trois mois.

L'engin n'a l'air de rien mais avec ses trois pieds surmontés de trois yeux électroniques, il va fournir de précieuses informations à EDF. Pendant trois mois consécutifs, l'Awac va analyser les courants marins et la houle qui sévissent au Raz Blanchard.

Aujourd'hui, trois plongeurs de l'école d'Omonville-la-Rogue vont déposer deux de ces appareils de mesure à 25 m au fond de la mer à 3 et 5 km des côtes. Ils seront accompagnés de Thierry Senes, océanographe de la société Nortekmed qui fournit le matériel.

« La mesure du courant et de la houle va nous permettre de savoir si le Raz Blanchard est susceptible d'accueillir dans l'avenir des hydroliennes », explique Fabienne Nicolle, responsable de la communication de la délégation régionale d'EDF. Depuis 2003, EDF mène des études en Bretagne et dans le Cotentin pour y implanter des hydroliennes, équivalent sous-marin des éoliennes. Le courant et la houle peuvent en effet produire de l'électricité et sont très étudiés dans le cadre du développement des énergies renouvelables.

EDF a créé une ferme d'hydroliennes entre Paimpol et l'île de Bréhat en Bretagne, une première mondiale, après des études telles que celles réalisées au large de La Hague. « Le Cotentin et la Bretagne sont les deux littoraux les plus à même d'accueillir des hydroliennes car le courant est suffisant et assez stable pour produire de l'énergie sur le long terme », précise Fabienne Nicolle.

Une analyse en deux parties:

Le système est assez complexe. Il faut tout d'abord fixer les profileurs de courant sur un sol plat. L'inclinaison des pieds de l'Awac ne doit pas dépasser 10 %. Deux types d'analyses vont être pratiqués. Les capteurs mesurent la hauteur du courant par impulsion acoustique. Ils envoient des ondes à une certaine fréquence. Le trajet de ses ondes donne de nombreuses informations au système électronique : vitesse des courants, direction... Une impulsion est envoyée toutes les dix minutes pendant trois mois sans interruption. « Ce système est fiable à 100 % », indique Thierry Senes.

La seconde partie concerne l'analyse de la houle. « Toutes les heures, les capteurs vont mesurer la hauteur de houle et sa direction grâce à la vitesse des vagues ce qui permettra d'avoir des informations sur les moments où on peut intervenir pour des réparations par exemple. »
Ces outils de mesure modernes (un Awac coûté environ 30 000 €) vont rester trois mois immergés. Ce n'est qu'à leur remontée qu'ils livreront les détails recueillis. « Un système en temps réel coûte dix à vingt fois plus cher », justifie Fabienne Nicolle.

Ce n'est pas encore demain que des hydroliennes seront implantées au coeur du Raz Blanchard, mais un nouveau pas vers le développement des énergies renouvelables dans le Cotentin a été franchi... à quelques encablures du chantier EPR de Flamanville.


Rudy FLOCHIN.
Ouest-France
avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par Tèqueur des Puus le Ven 31 Juil - 15:08

Techniquement, bravo, vive le progrès! Mais ensuite, une fois les hydroliennes posées, les lois de navigation dans le Raz Blanchard changent-elles? Le Raz Blanchard fait partie de l' "école de navigation" sur la manche et quelle école! Va-t-on aussi interdire aux gars de tché no d' aller naviguer sur leur Raz Blanchard? Et toutes ces installations n' empêchent pas que nous allons prendre comme tout le monde 20% d' augmentation sur nos factures EDF à partir d' août!!! A quand EDN "Electricité De Normandie"...?
avatar
Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par carente50 le Ven 31 Juil - 19:40

20%sur ta facture plus la taxe carbone sur l'elec que le bon vieux sénile de Rocard est en train de concocter Crying or Very sad
avatar
carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par carente50 le Sam 1 Aoû - 23:08

article du Paris Normandie du 1/8
Les opposants de l'industrie éolienne annoncent le lancement d'une pétition au niveau national pour réclamer un moratoire sur l'installation de nouvelles éoliennes dans le paysage français. Il s'agira, via internet, de prendre le relais d'une pétition inaugurée en avril en Ardèche et qui a d'ores et déjà récolté 1.200 signatures, dont celles de l'humoriste Yves Lecocq ou du chef trois étoiles Régis Marcon. Samedi, une centaine de personnes ont manifesté contre les éoliennes au Mont Gerbier-de-Jonc (Ardèche), aux sources de la Loire, pour dénoncer une installation anarchique des éoliennes en France, en contradiction, selon eux, avec le développement durable, le respect de la nature et les lois d'urbanisme. "L'installation de chaque éolienne nécessite de couler 1.500 tonnes de béton que l'on ne peut pas enlever en totalité quand on démonte l'éolienne", explique Yves Vérilhac, ancien directeur du parc des Monts d'Ardèche, à l'origine du moratoire. "Sur les couloirs de migration, chaque éolienne tue en moyenne une trentaine d'oiseaux par an", accuse l'écologiste. Les détracteurs des éoliennes dénoncent aussi l'inefficacité énergétique de ce mode de production d'électricité. "Les éoliennes ne produisent qu'entre 20% et 30% du temps et même si on atteignait l'objectif de 15.000 éoliennes d'ici 2020, on ne couvrirait que 10 % des besoins du pays, ce qui ne constitue pas une alternative au nucléaire ni aux centrales thermiques", déplore Yves Vérilhac
PARIS - NORMANDIE
avatar
carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 67

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par Le Goublin le Ven 26 Avr - 10:28

Enfin du concret. Même si ce n'est pas pour le moment destiné au Raz, le domaine hydrolien/éolien pointe le bout de son nez dans la presqu'ile. Une bonne nouvelle tant écologique qu'économique. cheers :flag2:
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



Le chantier cherbourgeois s'associe avec l'allemand Voith. Immergée dans la grande rade de Cherbourg, la machine sera ensuite testée en Écosse.
La première hydrolienne qu'auront vu les Cherbourgeois est allemande. Un prototype du fabricant Voith Hydro a été débarqué hier sur le port de commerce. L'engin, 160 tonnes, 18 m de long et 4 m de diamètre, a été acheminé jusqu'aux CMN, qui veulent entrer sur ce second eldorado industriel des énergies marines renouvelables, après les éoliennes en mer.
Les Constructions Mécaniques de Normandie rejoignent leur cousin DCNS, déjà solidement installé sur le créneau. Un constructeur de patrouilleurs rapides d'un côté, un constructeur de sous-marins et bâtiments de guerre lourds de l'autre, tous deux basés à Cherbourg, investissent leur savoir industriel dans un secteur nouveau, prometteur, mais limité puisqu'estimé, au niveau mondial, à seulement 5 000 machines.

Concurrence

Chacun s'engage avec ses moyens. DCNS a acheté la société irlandaise Open Hydro. CMN s'associe à une entreprise allemande dans un partenariat qui n'en est qu'au stade du test. « C'est du soutien, indique un cadre des CMN. Pour nous, c'est une charge de travail relativement limitée. On va aider l'entreprise Voith. »

Le prototype arrivé à Cherbourg hier va être équipé de ses trois pales (diamètre total 14 m) par les CMN, qui ont fourni la table de pose de l'hydrolienne. Voith va procéder localement aux travaux de finition de son prototype.

Celui-ci sera immergé dans la grande rade de Cherbourg, pour en vérifier l'étanchéité. Puis il sera embarqué fin mai sur un cargo à destination de l'Écosse, où Voith possède un centre d'essai.

Associé à GDF Suez, Voith entend postuler pour le marché du Raz Blanchard, qui est l'un des plus prometteurs au niveau mondial, avec un potentiel théorique de 2 000 machines. Le duo va se trouver en concurrence avec DCNS et Alstom et d'autres poids lourds industriels, le japonais Kawasaki et l'allemand Siemens.

Pour les CMN, mettre un doigt dans ce secteur est essentiel. Bien campé sur ses deux pieds, les patrouilleurs rapides et la plaisance de luxe, le petit cherbourgeois (450 salariés) peine pourtant à remplir son plan de charge. « Tout ce qui énergie renouvelable nous intéresse. »

Gilles COLLAS. Ouest-France
avatar
Le Goublin

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2013
Localisation : Nord Cotentin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des hydroliennes au Raz-Blanchard.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum