Histoire de train en Normandie.......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de train en Normandie.......

Message par LORD le Jeu 15 Mai - 0:09

Boujou.

La grande histoire des transports ferroviaires continue en Normandie...

" La Normandie ferroviaire, encore oubliée dans la future loi du Grenelle de l’Environnement:

Le projet de loi relatif a la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement que vient de présenter Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, de l’énergie, du développement durable, et de l’aménagement du territoire comprend parmi ses 47 articles, des dispositions qui devraient concerner directement la Normandie, dans le domaine des transports. Mais il n’est pas sûr que leur appréciation dans la région sera à la hauteur de l’enthousiasme affiché par le ministre et ses collègues secrétaires d’Etat, Nathalie Kociusko-Morizet et Christian Blanc, lors de leur présentation à la presse.

Il s’agit de l’annonce de l’interconnexion Sud des lignes à grande vitesse en Ile-de-France qui pourrait améliorer la liaison Normandie – Méditerranée par TGV et du « prolongement d’Eole vers la Normandie », ce qui revient à remettre en selle le projet Eleonor (*) défendu les régions normandes. En revanche, il n’y a rien d’inscrit dans le volet “Les transports durables de marchandises“, article 10 du futur projet de loi, sur les grands axes ferroviaires dont est totalement absente la Basse Seine et ses ports.

Nul besoin de prédire le scepticisme d’Alain Le Vern, président (PS) du conseil régional de Haute-Normandie, habitué à ruer dans les brancards contre un Etat qui, répète-t-il, délaisse la Normandie. Mais si on reprend mot pour mot la réaction en février d’Antoine Rufenacht commentant des propos de Jean-Louis Borloo dans Le Figaro, on imagine que la déception est générale, à droite comme à gauche. Le maire UMP du Havre se demandait « comment la Normandie toute entière, comment l’agglomération et le port du Havre, comment l’axe séquanien qui, de l’avis de beaucoup de spécialistes, constitue le débouché maritime indispensable pour faire de Paris une véritable “ville monde“, peuvent-ils être laissés à l’écart d’un programme ambitieux de développement de lignes ferroviaires de qualité ? ».

Deux mois plus tard, la carte ferroviaire qui ressort du projet de loi est identique à celle qu’avait dessinée M. Borloo en février. La plupart des projets de lignes à grande vitesse de la loi sont déjà programmés et des appels d’offres sont même lancés, le dernier en date étant celui de la ligne “Sud Europe Atlantique“ (Tours – Bordeaux, 300 km) lancé par RFF le 13 février jour de la publication de l’article du Figaro qui avait « exaspéré » M. Rufenacht. Autrement dit, la loi n’ouvre pas de perspectives nouvelles mais entérine ce qui a déjà été décidé.

Par déduction, les régions normandes devront se satisfaire d’un engagement très général inscrit pour mémoire en bas du futur Article11 : « Les grandes villes qui resteraient à l’écart du réseau à grande vitesse verront la qualité de leur desserte améliorée en termes de vitesse et de confort, notamment par l’aménagement des infrastructures existantes et le cas échéant dans le cadre de missions de service public via un système de péréquation. »

La mention “Normandie“ figure uniquement dans l’article 13 qui concerne spécifiquement la région… Ile-de-France : « Un programme renforcé d’équipement en transports collectifs visera à accroître la fluidité des déplacements, en particulier de banlieue à banlieue. Un projet de rocade structurante par métro automatique sera lancé après concertation avec l’autorité organisatrice, la ligne Eole sera prolongée vers la Normandie et la ligne 13 du métro parisien sera rénovée. L’Etat et la collectivité régionale définissent régulièrement et en concertation les actions prioritaires. »

LE REVE PASSE D'ELEONORE:

"Le projet Eléonor qui figure toujours dans les cartons de RFF consiste à utiliser la ligne E du RER, dite “Eole“, qui dessert l’est parisien, la gare de l’Est Magenta et la gare Saint-Lazare, pour créer une liaison directe entre la Normandie et Roissy - Charles De Gaulle. Actuellement limité à l’ouest à la station Hausmann – Saint-Lazare, Eole serait étendu vers Mantes-la-Jolie, La Défense, Versailles Rive Droite, Saint-Nom-la-Bretèche comme le prévoyait le projet d’origine.

Le projet Eléonor souffre de deux handicaps : la réalisation de la jonction entre les lignes venant de l’ouest parisien et Eole sans cesse ajournée en raison de son coût (535 M€ en 2000), l’obligation d’acquérir des rames “grandes lignes“ capables de s’insérer dans le trafic des RER, avec des temps de montée et descente des voyageurs identiques à ceux du RER (coût non évalué).

Pour donner au projet toute son efficacité, il était convenu de mettre à 4 voies la ligne actuelle entre Mantes et Epône et créer une ligne nouvelle entre Epônes et Achères (évalué à 600 M € en 2000). On notera que ce dernier volet qui est de toute façon indispensable à l’amélioration durable des relations Normandie – Paris, ne figure pas dans le projet de loi du Grenelle de l’Environnement."

Source: http://www.drakkaronline.com

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum