Réunification: une Normandie à construire.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Lun 2 Nov - 14:48

Boujou.

Réunification: une Normandie à construire.

Voir ichin: http://www.lamanchelibre.fr/uploads/pdf/309.pdf

La réunification de la Normandie passe par le choix de la future
capitale régionale. Comme
le montre notre infographie (voir le PDF), la plus grosse agglomération est celle de
Rouen. Mais la logique géographique impose Caen pour sa position
centrale dans la future grande région. Et le TGV (tracé rouge) devrait
permettre de réduire considérablement les temps de trajet vers Paris.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Lun 2 Nov - 14:52

Réunification normande : la guerre des capitales.

Le débat sur la réunification normande a rebondi avec les récents propos de Nicolas Sarkozy à Saint-Dizier. Tour d’horizon.

Nicolas Sarkozy, champion de la fusion des deux Normandie ? Telle est l'impression qui se dégage des déclarations successives du chef de l'Etat sur la question. A celle de novembre 2008 devant l'association des maires de France appelant de ses voeux une région normande unique s'est ajoutée
celle du 20 octobre dernier à Saint-Dizier (Haute-Marne). A cette occasion, le président de la République a estimé que les frontières
administratives entre les deux Normandie n'avaient été créées que pour satisfaire "deux champions politiques".

Nicolas Sarkozy désigne, sans les nommer, Michel d’Ornano et Jean Lecanuet. Au passage, ces propos ont fortement irrité Anne d’Ornano, président (UMP) du conseil général du Calvados et veuve de Michel d’Ornano, pour qui les limites entre les deux régions datent de 1955 et non de 1972. Mais, sur le fond, l’argument de Nicolas Sarkozy est que, à l’échelle de l’Europe, seule une grande Normandie a du sens.

Une position partagée par Alain Lambert, sénateur (UMP) et président du conseil général de l’Orne, mais aussi président de la délégation sénatoriale aux collectivités locales et à la décentralisation.

Tous favorables:

Pour le conseil économique et social bas-normand, ce n’est pas la taille mais la situation géographique et le degré d’autonomie en termes de
compétences et de fiscalité qui fait la puissance économique d’une région. A ses yeux, la réunification se traduirait au début par des
fusions d’entreprises et d’établissements avec un tassement des emplois.
Cependant, aucun des principaux élus normands ne se déclare aujourd’hui ouvertement défavorable à la réunification. Ce qui n’empêche pas
l’existence d’approches très différentes. Alain Tourret, vice-président (parti radical de gauche) du conseil régional de Basse-Normandie, comme
Philippe Augier, maire (Nouveau Centre) de Deauville, approuvent le président de la République et demandent que la fusion des deux
Normandie soit décidée par la loi, avec la réforme territoriale en cours. La Normandie unie verrait alors le jour en 2014.

Référendum normand:

A côté de cela, la majorité des élus, à commencer par les présidents (PS) des deux régions, Laurent Beauvais pour la Basse-Normandie et Alain Le
Vern pour la Haute-Normandie, ainsi que Laurent Fabius, président (PS) de l’agglomération de Rouen, veulent soumettre la question de la
réunification à un référendum. A l’image de Rodolphe Thomas, maire (Modem) d’Hérouville-Saint-Clair, ils estiment que “la décision doit
passer par les Normands et non par l’Elysée”.

Sur la façon de préparer la réunification, Nicole Ameline, députée (UMP) du Pays d’Auge et leader de l’opposition au sein du conseil régional, préconise “la concertation la plus large entre les deux régions autour de projets inter régionaux solides comme un pôle de compétitivité sur les énergies durables.”
Jean-François Le Grand, sénateur (UMP) et président du conseil général de la Manche, ne dit pas autre chose. Il incite Hauts
et Bas-Normands à s’asseoir autour d’une même table. Pour lui, la Basse-Normandie doit peser de tout son poids dans les discussions,
surtout pour ne pas se faire “avaler” par la Haute-Normandie.

Discussions qui seront d’autant plus nécessaires au moment d’aborder le problème du choix de la capitale régionale. Tous les élus bas-normands militent pour Caen à cause de sa position centrale et pour ne pas l’affaiblir irrémédiablement. En Haute-Normandie au contraire, les principaux élus
sont d’avis que cette capitale ne peut être que Rouen. Face à ces deux positions inconciliables, faudra-t-il laisser à la loi… ou à une
intervention au plus haut niveau de l’Etat le soin de trancher ?

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par crosman le Lun 2 Nov - 15:37

mais de quels normands parle t-on pour le référendum? Ceux qui restent 6 mois, les parachutés de tous les horizons, ou ceux qui vivent à l'extérieur parce que le "dynamisme" local ne permet pas de leur offrir des opportunités d'y vivre!?

Démocratie démagogue...

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par carente50 le Lun 2 Nov - 18:25

Boujou
pas de référendum un expat comme moi ne pourrai même voter
et puis et je l'ai déjà dis mais il n'y en a pas eu pour la séparation
et puis Le Vern n'a rien a dire il est de Portsall ( Finistere) alors hein
lui pourrai voter et pas moi pur normand

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Eryk le Lun 2 Nov - 19:50

Quand est ce qu'on va arrêter de parler de capitale alors qu'il n'y a pas besoin de trancher !!!

Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 31
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par crosman le Lun 2 Nov - 21:30

on fait un échange de prisonniers. On rapatrie Joel et on renvoi Le Vern !!!!!!!!!!!!!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Lun 2 Nov - 22:20

Boujou.

Sarkosy a eut au moins raison sur un point... celui de dénoncer, à partir de l'exemple d'Ornano-Lecanuet, l'immobilisme quasi féodal de nos barons politiques qui prennent un territoire sans le prendre au sérieux... et surtout sans lui donner un avenir. Le Vern fait la même chose... bien au chaud à Rouen.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par carente50 le Dim 15 Nov - 20:20

Boujou
interview de Buno Lemaire sur le PN

sur ce lien:
http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/256576/Bruno_Le_Maire_tombe_le_masque

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Lun 16 Nov - 9:25

Boujou.

C'est certain qu'avec une phrase comme celle-çi:

« Vous verrez quand je serai président de région, il n’y aura qu’une Normandie. En cinq ans on y arrivera ! »

...on le préfèrerait de suite à Le Vern!!!

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Jonas le Lun 16 Nov - 21:08

Ouais, enfin, les promesses d'un parachuté énarque, né à Neuilly, dont le seul lien à la Normandie est les vacances qu'il passait chez sa grand-mère il y a trente ans...
Paroles, paroles, paroles...

Jonas

Messages : 447
Date d'inscription : 23/10/2008
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Lun 16 Nov - 21:30

Boujou.

La réponse d'Alain ne s'est pas faite attendre:

En ce qui concerne l'un des thèmes majeurs de la campagne, la
réunification de la Normandie, il est catégorique : « Je veux un
référendum. Avec un choix clair : où sera la capitale. »
Sur un plan plus général, Alain Le Vern se positionne bien à gauche.
« Moi, ce sont les intérêts des Haut Normands que je veux préserver, pas ceux des hauts revenus ! »

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Guillaume le Lun 16 Nov - 22:13

Jonas, on peut douter de tout le monde et toujours trouver quelque chose à dire; parachuté, certes. Passer ses vacances chez sa grand mère suffit à faire aimer sincèrement la Normandie, non ? Et même s'il n'est pas sincère, il s'est engagé à faire la réunification sans les 5 ans s'il est élu.C'est clair et net, il ne joue pas l'esquive.

En revanche Le Vern met de la poudre aux yeux; un référendum et le choix de la capitale sont les deux sujets qui peuvent faire eéchouer encore -et toujours- la réunification.

Soyons lucide; seul Le Maire donne des chances de succès...dans ce domaine là.Il faut faire avec.

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Jonas le Lun 16 Nov - 23:30

On va pas comparer Le Vern et Le Maire : Le Vern est hors-concours tellement il est pitoyable.
Quand à Le Maire, je ne fais pas confiance une seule seconde à ses promesses. Il a découvert l'enjeu de la réunification il y a 6 mois quand il s'est décidé à se présenter chez nous, afin d'assouvir ses ambitions politiciennes. Il promet la réunification dans les 5 ans ? Pour être élu, il serait prêt à la promettre dans les 3 mois... et puis si ses promesses sont du même acabit de celles de son patron...
Il appartient à un parti ultra-jacobin, qui mène aujourd'hui une politique de re-centralisation des pouvoirs et lui, comme par hasard, nous promet la réunification, c'est-à-dire un renforcement régional ? Ou alors, on aura une réunification de pacotille, juste pour faire bien sur la photo. Désolé, personnellement, je ne me satisferais pas d'une réunification "light".
Si Le Vern ou Le Maire est élu, pauvre Normandie...

Jonas

Messages : 447
Date d'inscription : 23/10/2008
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Guillaume le Mar 17 Nov - 0:36

Je pense qu'il faut voir sur du plus long terme; réunification light...c'est réunification quand même; même si la politique de Le Maire n'est pas optimale après , il n'est pas éternel.
Il faut la réunification et se concentrer plus tard sur la qualité du pouvoir régional; on n'aura pas tout en même temps et la réunification doit ce jouer maintenant. Sinon on est reparti pour plusieurs décennies.

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Mar 17 Nov - 9:41

Boujou.

De toute façon il est désormais clair que la réunification ne se fera pas avant 2014... mais si nous ne l'exigeons pas sans relâche elle peut continuer de passer à la trappe! Alors il faut maintenir la pression et le débat, c'est la seule solution!!

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par carente50 le Mar 17 Nov - 12:57

boujou
tout a fait d'accord avec Guillaume pas de référendum ,il n'y en a pas eu pour la division et puis c'est pas a un breton de dicter aux normands de quelle façon doit intervenir la réunification

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par crosman le Mar 17 Nov - 13:32

d'acco do lé Guillôme et l'pé Joé

Mieux vaut un normand de coeur qu'un breton de haut le coeur.

Au niveau jacobinisme ils se tiennent tous les deux. Ce qu'il faut c'est un pied dans le viquet de la réunif et sortir le zouave qui n'a rien à faire chez nous.

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par TYGER le Mar 17 Nov - 13:48

et pourquoi une tribune politique avec des acteurs majeurs lors de la fête 911-2011 de la Normandie ?

quand je dis "majeurs" : élus et représentants significatifs d'associations pro-normands ainsi que philosophes (oui je pense à Michel Onfray en particulier)

mais ça n'est qu'une idée

TYGER

Messages : 191
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : Eure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par LORD le Mar 17 Nov - 14:48

Oui mais l'asso 911-2011 ne veut pas en entendre parler...

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par TYGER le Mar 17 Nov - 19:20

alors à quoi bon faire cette fête si ça n'est que pour l'aspect folklorique ?

et puis l'assoc peut très bien reléguer cette aspect politique à ceux qui seront plus enclin à mener cette tribune !

cela apportera encore plus de monde d'ailleurs si les deux aspects sont visibles. 2011 pourrait être la rampe de lancement d'une véritable prise de conscience générale, mais pas seulement avec des danses, chants et jeux !

TYGER

Messages : 191
Date d'inscription : 14/01/2009
Localisation : Eure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Guillaume le Mar 17 Nov - 21:15

Tu es bien loin du compte Tyger; l'asso 911-2011 est avant tout construite pour faire émerger une identité économique normande !
LA date anniversaire est un symbole pas une finalité au folklore.

C'est un des meilleurs projets pour la Normandie qui vient d'émerger !

D'ailleurs son fondateur François Dublaron vient d'en faire un topo dans le dernier "études normande"

Extrait du JO:


No d'annonce : 941
Paru le : 06/12/2008




Association : COMITE DE PROMOTION DU MILLE-CENTENAIRE DE LA NORMANDIE - 911-2011.


Identification WALDEC : W502000151



No de parution : 20080049

Département (Région) : Manche (Basse-Normandie)



Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Cherbourg.

Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION





Déclaration à la sous-préfecture de Cherbourg. COMITE DE PROMOTION DU MILLE-CENTENAIRE DE LA NORMANDIE - 911-2011.
Objet : promouvoir
le onzième centenaire de la création du duché de Normandie en 911 à
Saint-Clair-sur-Epte ; le mille-centenaire se déroulera principalement
en 2011 ; la Normandie s’entend par la région recouvrant les deux
régions administratives (haute et basse-Normandie) soit les cinq
départements (Manche, Eure, Seine-Maritime, Calvados, Orne) ; la
promotion se fera auprès des institutionnels et des décideurs, en amont
de l’évènement; auprès du grand public dès 2011 ; l’évènement est le
prétexte à concrétiser la ré-appropriation culturelle et de l’identité
normande par les normands, les normands d’adoption ; cette action
devant à terme valoriser le dynamisme économique régional, et permettre
la construction et l’animation d’un réseau normand à vocation
économique.
Siège social : 27, rue du Général Leclerc, 50120 Équeurdreville-Hainneville. Courriel : francois.dublaron@wanadoo.fr. Date de la déclaration : 18 novembre 2008.

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par crosman le Mar 17 Nov - 21:17

Ce projet est très important et embarquera un peu tout le monde dans la mesure du possible. Il vise à construire une "diaspora" ce qui est primordiale pouyr peser sur le "politique". Boujou l'gâs!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

reunification administrative de la normandie :

Message par dobergod le Lun 23 Nov - 14:15

bonjour

j'avais penser faire une présentation moi même de débats concernant la réunification administrative mais j'ai trouvé ce bon article du collectif bienvenu en normandie qui pose clairement les objectifs et synthétise les enjeux et les bases de la reunification normande:

citation: adréssé a mme anne d'ornano édité le 11 avril 2009

Manuel d'histoire-géographie normande pour les Nuls, à l'attention de Mme Anne d'Ornano...



Extrait de l'entretien paru dans Normandie-Magazine N° 228, pp. 25/27:
“Faut-il passer par la case de la réunification? Quelle serait votre idée de la région idéale? - Je n'ai pas d'idée préconçue. Je me sens plus tournée vers la Mayenne, vers les Pays de Loire. La Seine est une vraie frontière, même si on la traverse plus facilement qu'auparavant. Mais cette région a été unie pendant mille ans avant d'être séparée dans les années 1950... - Non, pas du tout. Elle n'a pas été longtemps unie. Des documents du XV ème siècle mentionnaient déjà une Haute et une Basse-Normandie. Il y avait une université à Caen et une université à Rouen. Je ne suis pas sûre que la Basse-Normandie et la Haute-Normandie soient obligatoirement faites pour s'entendre à merveille...”

Mesdames, Messieurs,


Le Collectif « Bienvenue en Normandie » se voit dans l'obligation de vous envoyer ce courrier quitte à vous demander d'en faire état lors de votre prochaine publication car ayant à suivre au plus près le dossier de la question régionale normande, nous sommes scandalisés de voir publier des contre-vérités historiques et géographiques concernant la Normandie !


C'est triste à dire, mais quand on enseigne le fait régional à des élèves de lycée professionnel, ceux-ci en savent plus long et plus juste sur la Normandie... que Mme Anne d'Ornano qui n'a visiblement jamais eu les compétences requises pour formuler un avis autorisé, objectif et scientifique sur la géographie et l'histoire de la Normandie :

que cette personnalité de la vie politique locale ait des talents et une grande expérience en tant maire de Deauville et présidente du Conseil général du Calvados, nul ne le contestera, mais par pitié pour tous ceux et celles qui ont étudié ou étudient encore l'histoire et la géographie de la Normandie, qu'elle nous épargne la peine de pérorer comme un professeur dans votre article en répandant des erreurs grossières !


Que Mme d'Ornano ne croit pas à la nécessité de la « réunification » normande, c'est son opinion mais pour défendre cette thèse, qu'elle cherche d'autres arguments que ceux qui consistent à tordre les vérités de la recherche en histoire et en géographie normandes ou pire encore qu'elle cesse de prendre les réalités actuelles qui sont la conséquence des quarante dernières années de division administratives pour des réalités historiques et géographiques séculaires!

Permettez-nous de parler de conception « naïve » de l'histoire et de la géographie de la part de Mme d'Ornano qui, comme tout à chacun, souhaite voir « midi à sa porte »: à croire que toutes les réalités historiques ou géographiques qui n'ont pas été directement vécues ou expérimentées par Madame, n'ont pas le droit à l'existence... Cette naïveté ne prêterait pas à beaucoup de conséquences chez des lycéens mais elle pourrait en avoir d'assez graves en terme d'aménagement ou de stratégie de développement chez une élue en charge de piloter un territoire...


La Normandie, tout comme l'Etat français qui a pris modèle sur l'Etat anglo-normand des XI et XIIe siècles, est une construction « géo-historique »: à l'instar de la France, l'homogénéité de la Normandie ne se trouve pas dans la géographie physique mais dans l'histoire politique, institutionnelle, culturelle et sociale. Quoi de commun en effet entre un Breton et un Alsacien, entre un paysage de bocage et une campagne ouverte? Quoi de commun entre la vallée de la Bresle et la baie du Mont Saint Michel? C'est bien les faits historiques (les Etats et les sociétés humaines) qui produisent les territoires: l'étude de l'Histoire permet d'éviter de confondre la géographie avec les cartes de géographie...


Si la Seine et son estuaire sont une « barrière » c'est qu'ils le sont devenus, barrière inscrite dans les têtes, depuis la division administrative des années 1960-1970... après avoir été, pendant des siècles, un trait d'union qui permettait la communication rapide entre les villes normandes et Paris via la navigation, compte tenu de l'état des routes terrestres... La Seine? Une barrière, donc... De là, à traiter de « Bolchéviks » les habitants du Havre, comme cela s'est entendu dans la bouche de certains élus du conseil général du Calvados en 1995 après l'inauguration du Pont de Normandie...

Les appellations de « Basse » et de « Haute » Normandie existent effectivement depuis très longtemps et aux yeux de Mme d'Ornano (elle n'est pas la seule hélas!) ce serait LA preuve irréfutable de l'absence ou de la disparition de toute unité normande... Des « documents du XVème siècle » l'attesteraient, déclare péremptoirement notre professeur: de quels documents s'agit-il? On aimerait bien le savoir! Mais ce que Mme d'Ornano ne sait pas, c'est que si on appliquait à la géographie administrative d'aujourd'hui ces notions géographiques anciennes en effet (attestées de façon irréfutable par exemple au XVIIème dans l 'encyclopédie géographique des provinces de France éditée pour le compte de l'établissement d'éducation des Demoiselles de St Cyr fondé par Mme de Maintenon, qui divise en « haute » et « basse » la carte du gouvernement de Normandie), Deauville, la « côte fleurie » et tout le Pays d'Auge si chers à Madame... SERAIENT EN HAUTE NORMANDIE!!

(honni soit qui mal y pense!)

En effet, si l'on s'en tient à la seule géographie physique, la VRAIE « Basse » Normandie s'étend de la presqu'île du Cotentin et des confins bretons aux marais de la Dives, véritable barrière difficilement franchissable (et certainement pas le val de Seine qui est depuis la plus haute antiquité un axe de communication majeur...) tandis que la VRAIE « Haute » Normandie s'étend de la « côte » du Pays d'Auge (« côte » voulant dire ici, un front linéaire de collines...) jusqu'à la vallée de la Bresle aux confins donc de la Picardie ; et c'est là que précisément la géographie physique peut influencer en partie la fabrication historique des territoires sans pour autant, et fort heureusement, tout expliquer !


En effet, si depuis le duc-roi Guillaume le Conquérant, la Normandie a été dotée de deux villes capitales politiques (Rouen première capitale et Caen seconde capitale en tant que relais de la première...) c'est pour tenir compte de cette réalité géographique transcendée pendant plusieurs siècles par une volonté politique, institutionnelle et culturelle unique qui a produit ce bien public universellement connu et reconnu sous le nom de « Normandie ». Pourquoi en effet avoir ce nom et ces références en partage sinon en héritage couvrant des géographies si diverses? Pourquoi le nier et le remettre en cause? Autant alors nier l'existence de la France sous prétexte qu'il n'y aurait rien de commun entre un « cht'i » méditant dans son plat pays du Nord et un catalan de Perpignan contemplant ses Pyrénées![/size]

Rappelons ici ce qui est évident pour tous ceux et celles qui s'intéressent sérieusement à la Normandie:]

IL FAUT ATTENDRE 1956, 1960 et surtout... 1972 POUR QUE « BASSE » ou « HAUTE » NORMANDIE CORRESPONDENT A QUELQUES REALITES INSTITUTIONNELLES TANGIBLES!!! ]


La Normandie historique a d'abord été divisée en sept diocèses dépendant de l'archevêque de Rouen (c'est de nouveau le cas depuis 2003 pour les six actuels diocèses normands...); puis en trois généralités (Caen; Alençon et Rouen) et enfin en cinq départements créés par des députés révolutionnaires normands très conscients de découper « la plus vieille province du royaume ». Rappelons à Mme d'Ornano qu'il n'y avait qu'UNE SEULE UNIVERSITE NORMANDE, celle de Caen, de 1432... aux années 1960 ! L'académie de Caen rayonnait, il y a encore 50 ans, sur les cinq départements normands plus la Sarthe... Mme d'Ornano a suffisamment vécu pour s'en souvenir mais c'est vrai qu'elle a passé sa folle jeunesse entre New York et Paris... Avant 1789, le parlement de Normandie (justice) était à Rouen, l'échiquier (bureau des finances) à Caen et il n'y avait qu'un seul gouverneur militaire pour toute la Normandie. Malgré la départementalisation, le souvenir de cette unité institutionnelle normande était suffisamment vivant pour qu'un commissaire de la République compétent sur les cinq départements normands soit nommé à la Libération en 1945 par le Général de Gaulle...


Dans une histoire commune commencée en 911, poursuivie après 1204, confirmée en 1315, réinterprétée à la mode anglaise en 1417, jamais niée depuis jusqu'en 1789, transcendée ensuite dans la vie nationale française pour enfin participer au sort du Monde libre en 1944, que valent les 50 dernières années de division administrative et institutionnelle ?


Quel paradoxe d'être à la fois la présidente du département du Calvados, l'un des territoires les plus richement doté par la géo-histoire, et nier les raisons géographiques et historiques de cette belle rente de situation pour développer économiquement un territoire !

Conscients de cette difficulté intellectuelle sinon morale certains élus, opposés à l'idée de ne faire qu'une seule région administrative pour les cinq départements normands, développent des trésors de casuistique pour, par exemple, distinguer la « région du coeur » (la référence affective sinon ringarde à une province ayant une histoire millénaire) et la « région de la raison » (l'actuelle géographie néo-régionale distinguant une « haute » et une « basse » Normandie pour de soi- disantes raisons d'efficacité dans le pilotage politique et administratif des territoires).


Comme les historiens spécialisés dans l'histoire de la Normandie ne sont pas tous des rats de bibliothèques fascinés par ces vieilleries surannées datant de la période Viking, certains membres de notre Collectif se sont demandés pourquoi on avait, il y a 50 ans, divisé cet ensemble géo-historique normand en deux régions administratives: cette histoire là est aussi peu connue, sinon moins connue que celle de l'arrivée de Rollon à Rouen dans les temps obscurs du haut Moyen-Age... Ce qui fait dire aux élus et aux journalistes pressés mais aussi à des habitants normands habitués depuis près de 50 ans à ne plus partager un « espace vécu » régional commun, à croire que la division entre Basse Normandie et Haute Normandie a « toujours » existé ; qu'il y a toujours eu « deux Normandie(s) »; que les « Bas » normands ne sont pas comme les « Haut » normands ; que cette histoire d'unité normande n'est qu'une chimère pour historiens frustrés et ringards ou, pire encore, que cela ne passionnerait que quelques nostalgiques d'extrême droite...


Par contre si l'on révélait que le véritable objectif du découpage administratif entre une Basse Normandie et une Haute Normandie (notamment, la carte des circonscriptions d'action régionale en France, dessinée le soir du 2 juin 1960 sur un coin de la table de sa cuisine par le haut-fonctionnaire Serge Antoine) ETAIT ET RESTE TOUJOURS L'ANNEXION DE LA BASSE SEINE NORMANDE PAR LA REGION PARISIENNE, cela permettrait au moins de faire découvrir à Mme d'Ornano les lois d'airain de la géo politique !


Le plan DELOUVRIER de 1965 (SDAU de la Basse Seine) reprenant les objectifs avoués de l' Etablissement public régional de la Basse Seine, consistait à transformer Rouen, Le Havre et l'estuaire de la Seine, en banlieues urbaines et industrielles de Paris avec pour corollaire le rejet d'une Basse Normandie éternellement rurale et agricole dans un grand ouest piloté à Rennes ou Nantes.

La division réduit la Normandie à n'être que le « vase d'expansion » de la région parisienne pour le meilleur (base arrière résidentielle et touristique pour les haut revenus franciliens: en ce sens, Mme d'Ornano a excellé en tant qu'ambassadrice de charme... du seul Calvados !) mais aussi pour le pire (transfert dans la basse Seine normande des industries SEVESO dont on ne voulait plus dans l'ouest parisien; spécialisation dans le nucléaire de la Normandie en application de l'effet « NIMBY »; sous -statut de banlieue de la banlieue ouest de Paris appliqué à la Normandie qui explique en partie le retard de l'aménagement du territoire en Normandie; absence de la part d'élus habitués à cette division administrative et, de fait, faisant carrière grâce à elle, d'une vision globale à la hauteur des enjeux et du potentiel régional normand se déployant sur l'Estuaire et les deux actuelles « demi-régions », alors que ce potentiel est le 6ème de France en par de PIB (la Normandie unie étant aussi le premier potentiel maritime national...)

Bref ! La division entre les actuelles « Haute » et « Basse » Normandie génère de fait une division bien plus grave encore entre une Normandie utile urbaine et industrielle étroitement contrôlée par Paris et une Normandie rurale qui reste délaissée et enclavée : la moitié des habitants de Lisieux gagnent moins de 600 euros par mois ! On est loin de l'épopée des Vikings et de celle du Conquérant : on est là les deux pieds et jusqu'au cou dans la réalité sociale et économique normande de 2009... Et visiblement, on est très loin de Deauville, de Paris ou de New York. Mais Lisieux c'est encore dans le Calvados en Normandie et on continue de faire de l'histoire-géographie normande
Mme d'Ornano devrait cesser de faire du Calvados une « robinsonnade » de prestige et s'apercevoir qu'il y a quelques urgences géo-politiques sinon économiques et sociales à faire rapidement une seule région administrative en Normandie pour enfin avoir les politiques publiques à la hauteur des enjeux de la VRAIE NORMANDIE au moment où s'accentue une crise économique et sociale qui s'annonce longue et profonde...

L'avenir doit pouvoir rester en Normandie et l'histoire autant que la géographie doivent y poursuivre leur cours... pour que les habitants de cette région aient un avenir !


Le Collectif « Bienvenue en Normandie "

j'adhére complétement a leur point de vue...voila une bonne introduction pour fixer les bases et les enjeux de la question de la reunification normande en n'oublaint les leçons que l'on peut tirer du non corse...
a bientôt
en n'oubliant pas ce que 40 ans de division administrative peut avoir laisser comme séquélle entre les deux régions

dobergod

Messages : 79
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par denis le Sam 26 Déc - 21:56

Rouen devrait etre la capitale de la Normandie. C'est la capitale historique, meme si le Havre est plus peuplée ( chuis du Havre, né a ste adresse), et Caen avait été choisi par le grand Guillaume.

Il parait que les bas Normands ne veulent pas de réunification, bien que , parait il, la richesse est en haute Normandie. ???

denis

Messages : 629
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 64
Localisation : Rouen et l'Oise

Voir le profil de l'utilisateur http://denis76.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Thor Alansen le Dim 27 Déc - 19:11

Ca dépend, en tant que "bas" normand, j'ai plutôt entendu dire que c'était les "haut" normands qui ne voulaient pas de la réunification pour ne pas se traîner le "boulet" plus pauvre Very Happy

Comme quoi...

Après Rouen, pourquoi pas ? Mais en fin de compte c'est un problème secondaire, évoqué par tous les "antis" comme l'argument suprême anti-réunification...
En terme de géographie et d'aménagement du territoire, Caen est plus logique, à cause de sa position malgré tout plus centrale, qui éviterait un trop grand rapprochement avec la Capitale (française celle là) et la "finistérisation" de tout ce qui se trouve à l'ouest de l'A 84...

Thor Alansen

Messages : 526
Date d'inscription : 02/09/2008
Age : 35
Localisation : Chartres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réunification: une Normandie à construire.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum