INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Florestan d'Hudimesnil le Mer 1 Sep - 0:06

Bonsoir à tous,

C'est la rentrée! Voici le premier billet d'une série qui se promet d'être régulière pour continuer la réflexion sur l'avenir et l'identité de la Normandie: 11ème centenaire normand oblige, le collectif "Bienvenue en Normandie" va organiser, au sein de l'Université populaire de Caen, un séminaire de cinq conférences consacrées à l'histoire de l'identité régionale normande avec l'historien François GUILLET qui a écrit en 1999 une vaste thèse sur ce sujet essentiel pour nous et pour l'avenir de notre région. Dès que les dates du séminaire "Normandie" spécial 11ème centenaire seront calées je vous tiendrais au courant...



Intégrer l’évidence normande pour sortir de la géographie subie !

EPR, THT, SEVESO, Eoliennes, Université, TGV, autoroutes et... le festival « Normandie Impressionniste »


Le festival « Normandie Impressionniste » qui se déploie telle une onde esthétique parcourant les musées des grandes villes de notre région depuis l’épicentre rouennais, attire les foules : les touristes étrangers, les habitants de la région ou les Français venus de la région parisienne ou du sud à la recherche d’un peu de douceur sinon de fraîcheur découvrent admiratifs la splendide évidence normande... Pour les milliers de visiteurs qui se pressent à Rouen et ailleurs, la Normandie n’est ni « Haute », ni « Basse » et n’est « grande » que par l’ampleur impressionnante de son patrimoine culturel, naturel et historique : l’an prochain, de Tokyo à Washington, de Londres ou Montréal à Sydney, en passant par les nombreux pays européens où les Normands laissèrent leur empreinte, il serait possible de fêter les 1100 ans de cette évidence normande...

Mais hélas, il faut prudemment préférer le conditionnel au mode indicatif faute d’avoir encore en Normandie une classe politique pleinement persuadée de l’existence d’une évidence normande à défendre et à promouvoir : la société civile normande, pourtant dynamique et porteuse de nombreux projets qui pourraient permettre une reconquête de l’avenir et une sortie du pessimisme et du défaitisme actuels, peine à trouver les relais institutionnels nécessaires tant la Normandie « officielle » est en miettes. A de rares exceptions près, les institutions régionales n’intègrent pas l’évidence normande...
Deux conseils régionaux; deux académies ; deux préfectures régionales ; cinq départements ; trois grandes agglomérations ; trois universités ; deux agences régionales de la Santé ; deux zones de vacances scolaires ; une Normandie autoroutière payante et l’autre gratuite; au moins deux aéroports régionaux à prétention internationale ; un désenclavement ferroviaire et routier qui demeure inachevé ; deux chambres régionales de commerce et d’industrie; deux délégations régionales de l’INSEE ; deux conseils économique et social régionaux ; deux DRAC ; deux quotidiens « régionaux » pour deux moitiés de région qui s’ignorent ; deux représentations régionales à Bruxelles et, depuis peu, une miss « Haute » et une miss « Basse »...
Tableau hélas non exhaustif du « bocage d’une Normandie du blocage » qu’il ne faut pas confondre avec la Normandie Impressionniste connue et reconnue dans le monde entier.

« Mieux vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres», m’a, un jour, répondu un président de conseil général sur la belle affaire de la « réunification » de la Normandie...

Voilà ce qui tue notre région ! Ce réflexe de replis « localiste » frileux et sans imagination ou pire sans générosité pour l’avenir. Un manque d’ambition, du défaitisme et un pessimisme parfois collectivement partagé et revendiqué pour, au moins, avoir droit au bonheur de crever tranquillement chez soi sans être importuné par des « horsains » qui ne sont pas que des retraités venus de la région parisienne pour se mettre définitivement « au vert » au fond d’une Normandie rurale et urbaine qui connaît peut-être la plus profonde crise industrielle, sociale voire culturelle de son histoire.
Des « clochemerles » entre nos grandes villes qui peinent à être attractives pour une jeunesse régionale qui préfère partir ailleurs, territoires qui manquent de visibilité sur la scène nationale ou internationale faute d’avoir chez les décideurs politiques une vision globale et positive de la dimension régionale normande : il était presque amusant sinon pathétique de voir comment à Rouen certains responsables politiques pouvaient promouvoir la « capitale » ou la « métropole » rouennaise en ignorant le potentiel de la 6ème région de France comme il était consternant à Caen de promouvoir le château de Guillaume le Conquérant tout en ignorant la Normandie !

Doit on parler au passé ?

Le festival « Normandie Impressionniste » démontre au contraire que la Normandie en miettes est capable de se rassembler pour coopérer sans anicroche majeure autour d’une belle idée : la Normandie, creuset de la peinture moderne en France. Derrière la coopération institutionnelle entre régions, départements et villes, des associations ; des entreprises et de simples particuliers ont présenté des centaines de projets dans le cadre de ce festival unique en son genre...

On remerciera donc ici très chaleureusement M. Jacques Sylvain Klein, commissaire général du festival, pour sa force de conviction et son enthousiasme à défendre l’un des plus beaux aspects de cette évidence normande : En mettant en œuvre cette belle idée, il semble que M. Laurent Fabius ait saisi les enjeux qui nous importent ici... « Normandie Impressionniste » doit faire œuvre de pédagogie pour une reconquête de l’évidence normande. A moins de considérer qu’il s’agisse de faire par la culture et le patrimoine ce que la politique ne saurait pas encore faire : unifier la vision régionale et défendre avec conviction une ambition pour porter ensemble des projets communs...
Nul ne doutera que cette belle promotion de la Normandie via le regard des artistes est plus chaleureuse que certains midis vus à certaines portes et qu’elle participe, de fait, à un réveil normand déjà manifeste dans les milieux économiques, culturels ou associatifs pour lesquels il n’y a qu’une seule Normandie depuis déjà un certain temps : des professionnels du tourisme à l’église catholique en passant par l’agriculture, la banque, certaines grandes entreprises ou administrations, la recherche scientifique, le théâtre et le spectacle vivant, la plupart des associations culturelles régionales, le sport, l’édition, les professionnels du cheval, dans les jardins, les ostréiculteurs et les pêcheurs à la coquille Saint Jacques, la sécurité sociale, les syndicats, l’aviation civile, la protection du littoral, la surveillance de la qualité de l’air, les chambres de commerce de l’estuaire de la Seine, les architectes, les entreprises du secteur logistique, etc. l’évidence normande est bien présente et nombre d’acteurs et de décideurs de cette société civile normande s’inquiètent de l’inertie politique d’une Normandie en miettes qui subit sa géographie au moment où l’on parle d’un « Grand Paris » tourné vers la mer.

Si la beauté impressionnante des peintures impressionnistes échoue à faire progresser davantage cette prise de conscience normande alors restera la peur de ne plus pouvoir maîtriser son avenir et un destin décidé ailleurs et par d’autres... La peur, c'est-à-dire la lucidité pour les imbéciles !

Agir pour ne pas subir, voilà le défi du « Grand Paris » pour les acteurs et décideurs normands les plus lucides : agir pour que le « Grand Paris » soit tourné vers la Mer afin qu’en France on sache enfin que nous avons un pays avec une économie maritime et que la Normandie, toute activité confondue sur le littoral et avec les ports de la baie et estuaire de Seine, est de loin, la première région maritime de France, la porte océane de Paris et l’avant port européen... Voilà pour l’ambition qu’il faudrait afficher afin d’obtenir les financements avant 2020 sinon 2017 pour un vrai plan ferroviaire normand qui aille au-delà de la nécessité d’un TGV qu’il serait d’ailleurs judicieux de ne pas confondre avec un RER amélioré... Il serait plus qu’irresponsable de faire dépendre de considérations politiciennes l’urgence de conserver au Havre le premier port français par le désenclavement ferroviaire de la Normandie: s’il est urgent de ne pas attendre 2020 ou 2017 pour ce désenclavement ferroviaire, comme vient de l’annoncer le ministre des transports Dominique Bussereau le 27 août dernier à l’occasion de l’inauguration de l’autoroute payante Caen- Alençon achevée après... 20 années de travaux, il est encore plus urgent de ne pas attendre... 2012 pour agir !

Agir aussi pour garder dans nos trois grandes agglomérations normandes les universités, les centres de recherche et les laboratoires qui s’y trouvent sous peine, faute d’une coopération et d’une mutualisation responsable et efficace, de voir définitivement scellé le pacte quasi colonial qui lie la Normandie à la région parisienne : la matière grise pour la seconde et les autres matières, polluantes parfois, pour la première !
L’enjeu de constituer avant la fin de l’année 2010 un « pôle de recherche d’enseignement supérieur » normand en fédérant les universités de Caen, Rouen et Le Havre est majeur : la bataille suicidaire pour le siège du futur « pôle de recherche et d’enseignement supérieur » normand doit cesser et les éléments du pôle de recherche doivent être distribués en fonction du profil scientifique et universitaire de chaque ville ainsi mise en réseau. Certes, la ville de Caen du fait de son passé universitaire et de l’importance internationale de son plateau de recherche fondamentale sur le nucléaire aurait pu prétendre à être la « technopole du Grand Ouest » mais c’était dans les années 1970 et dans une demi-région manquant d’ambition : le temps où Caen aurait pu jouer sa propre partition est passé et nos trois grandes villes normandes, affaiblies par des compétitions stériles et faute d’avoir suffisamment intégré la dimension régionale normande, sont maintenant condamnées à jouer « en concert » pour stopper l’hémorragie de ces fameux « emplois métropolitains supérieurs » qui font désormais l’attractivité de Lille, Nantes ou Rennes.

Faute d’un « PRES » mis en place rapidement à Caen, Rouen et Le Havre, la jeunesse normande la plus ambitieuse et la plus douée ira plus encore trouver son avenir en région parisienne ou dans le « grand ouest » rennais ou nantais : le rôle le plus important d’une métropole régionale voire d’une capitale c’est précisément de construire l’avenir de toute une région en y fixant sa jeunesse. Or, la chance normande c’est que nous avons trois villes qui pourraient développer un potentiel formidable sur la base d’une mise en réseau... Sauf que pour faire un réseau, il faut, là encore, un projet régional commun et des trains rapides et confortables pour transporter étudiants, salariés et visiteurs entre les trois grandes villes normandes... De toute façon, la contrainte, là encore, devrait faire taire certains ânes bâtés de l’université normande : pas de PRES donc pas d’argent !

Agir pour ne pas subir : faute d’une ambition régionale normande suffisamment portée par la classe politique, la Normandie « basse mais pas si haute que cela » se spécialise dans la fourniture énergétique d’un grand bassin parisien sans véritables contreparties financières ou sans un véritable projet régional pour valoriser ce qui peut l’être. La Normandie énergétique manque d’énergie et se condamne à produire l’énergie pour tous les autres en recevant chez elle les pollutions concrètes et symboliques que les autres territoires ont la force de refuser : électronucléaire, déchets radioactifs, pétrole, gaz, charbon, éolien, la Normandie balafrée de lignes THT, hérissée de mâts d’éoliennes géantes, son val de Seine encombré de cheminées de raffineries, ses côtes défigurées par le béton nucléaire accepte tout pour quelques centaines d’emplois supplémentaires et quelques millions d’euros de retombées pour fleurir les rond- points et éclairer des salles polyvalentes...

Quelques chiffres : un EPR à Flamanville pour 5 milliards d’euros déjà... Entre Dieppe et Le Tréport, sur une bande littorale de 30km de long et de 10 de large, ce sont ... 6 milliards d’euros d’investissement pour un second EPR à Penly et pour la construction du parc éolien « off shore » des « Deux Côtes » piloté par la « Compagnie du vent »... Ces milliards tombent du ciel sur la plantureuse Normandie après des mascarades de « débats publics » où s’expriment les opposants alors que les décisions sont d’ores et déjà prises. Pour une modernisation complète de la Normandie ferroviaire... 9 milliards d’euros seraient nécessaires. Contre les lignes à haute tension dans le Cotentin et prochainement dans le Pays de Caux, le tritium dans les eaux de la Hague, le charbon anglais au fond de la rade de Cherbourg et les nitrates russes dans le port de Dieppe, les cuves de gaz sous les falaises d’Antifer, la pollution classée SEVESO du val de Seine, les populations « impactées » et certains élus locaux se mobilisent courageusement pour contester jusque devant le Conseil d’Etat la décision d’utilité publique d’un préfet qui se comporte en véritable procurateur de province romaine alors que la question des effets négatifs sur la santé humaine et animale des lignes à haute tension est clairement posée...

Du côté des grandes collectivités normandes, face à ce schéma colonial qui se déploie sur la Normandie depuis les plus hautes instances de l’Etat, on a fait le non choix de la pusillanimité : puisque les décisions sont prises par d’autres et qu’on ne peut pas faire autrement, autant essayer d’en profiter le mieux possible. Impuissance déguisée en roublardise : Guy de Maupassant a écrit plus d’un conte cruel sur ce vaste sujet pour amuser ses lecteurs... On saluera, malgré tout, la volonté du conseil régional de Basse-Normandie de faire financer sur ses deniers propres une étude scientifique indépendante sur les effets nocifs des lignes à haute tension...


Faute de savoir ou de vouloir défendre un intérêt général au niveau régional, la classe politique normande subit plus que jamais un aménagement du territoire régional qui lui échappe notamment sur la question sensible de l’industrie énergétique...
Faute d’avoir clairement posé les règles du jeu tant pour les grands opérateurs privés que pour l’Etat, faute d’avoir à promouvoir un projet cohérent pour une filière énergétique régionale et d’en obtenir les financements nécessaires, et surtout faute d’avoir fermement lié la soi disante utilité publique de deux EPR en Normandie au financement de la nécessaire modernisation ferroviaire de la région, la Normandie devient le champ de manœuvre privilégié de l’industrie énergétique au nom du développement durable !

La mise en place d’une vraie politique régionale des énergies au niveau normand est une urgence que cela soit pour valoriser la filière nucléaire qui ne doit pas se résumer à la seule production électrique, ou pour concevoir en Normandie, le moteur d’une automobile « propre », ou pour le développement d’un schéma territorial régional de l’éolien afin de stopper l’actuel massacre des paysages, ou encore, pour développer les économies d’énergie dans le bâtiment. L’acceptation des EPR n’aurait pas dû se faire sans de solides contreparties : au moins l’enfouissement des THT ou le financement d’un projet régional normand des énergies.

Revenons, pour terminer, aux peintres impressionnistes, fascinés par le nouveau pittoresque des paysages normands mêlant ville, campagne, ports et cheminées d’usine... Les lumières des raffineries de Port Jérôme ou de Notre Dame de Gravenchon fascinent aujourd’hui les photographes et les cinéastes. Mais franchement qui voudrait habiter là ? Veut-on une baie du Mont Saint Michel à l’horizon entièrement piquée d’éoliennes ? Veut-on de ces grands moulins à vent au large de l’aiguille d’Etretat ? Et des filets à plus de 400 000 volts pour retenir les nuages au dessus des grands hêtres des clos-masures du Pays de Caux ou du bocage du Cotentin ? La beauté des paysages normands tient à peu de chose : à un équilibre fragile entre les paysages urbains et industriels et les paysages naturels ou ruraux...

La première leçon politique à tirer du succès populaire et international de l’opération « Normandie Impressionniste » serait de se mobiliser pour une « sanctuarisation visuelle » de la Baie du Mont St Michel ou de l’horizon marin au large d’Etretat : ce qui a été intelligemment négocié avec la « Compagnie du Vent » dans le cadre du projet éolien « off shore » des « Des côtes », notamment avec les usagers du littoral, les pêcheurs et les entreprises de la région pourrait servir d’exemple à l’échelle de la Normandie toute entière.

Florestan d'Hudimesnil,
Caen, le 31 août 2010


Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par LORD le Mer 1 Sep - 10:33

Boujou.

Très bon papier l'amin.
il en ressort que cette évidence Normande est celle de nos politiciens et de leur "joyeux blocage".
Alors bien sûr "Agir et non subir" est le slogan à retenir... et surtout à mettre en pratique!! Hélas l'on sait très bien que face à ces politiques il nous faut "la voix du nombre" car bien sûr ils sont élus.

Se mobiliser c'est déjà militer, c'est déjà montrer notre existence... en espérant que cette existence devienne elle aussi une évidence!! cheers
:flag1:

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Guillaume le Mer 1 Sep - 19:42

Génial ses conférences...
pardon, mais je n'ai eu le courage de lire que le premier paragraphe !

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par denis le Mer 1 Sep - 20:44

Exact, trop long , quand tu peux faire succint, Florestan !

denis

Messages : 629
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 64
Localisation : Rouen et l'Oise

Voir le profil de l'utilisateur http://denis76.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par carente50 le Jeu 2 Sep - 11:40

oui mais très intéressant et instructif comme trejous avec Florestan

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Florestan d'Hudimesnil le Sam 4 Sep - 11:30

Une info importante:

Vendredi 17 septembre prochain à 12h00, Valérie Fourneyron, député maire PS de Rouen a choisi le lieu très symbolique de la salle des pas perdus du palais de Justice, ancien "parlement de Normandie" pour une conférence de presse intitulée : "Rouen, capitale"...

capitale oui, mais de quoi?

Il serait judicieux qu'un correspondant du Normanring soit à cette conférence de presse: je bosse "asteur" et je ne pourrai pas y être!

boujou à tous!

Florestan

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par denis le Sam 4 Sep - 20:04

quelle est la tendance de madame le maire de Rouen ???



Moi je serai à la base de Jumieges avec les quenales !

denis

Messages : 629
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 64
Localisation : Rouen et l'Oise

Voir le profil de l'utilisateur http://denis76.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par crosman le Sam 4 Sep - 23:37

tendance je roule pour moi et je me fous de la réunification si Rouen pas Capitale m^me si je ne fais rien pour que ce soit une capitale!!!!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par denis le Dim 5 Sep - 11:31

roooo làlà !!!!
elle est Normande ?
elle s'en fout de la Normandie, mince alors !
elle s'en fout du grand paris, bravo.

tous les memes.....quelques politiques sont "vrais", mais restent l'exception.

denis

Messages : 629
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 64
Localisation : Rouen et l'Oise

Voir le profil de l'utilisateur http://denis76.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par thorbjorn le Lun 6 Sep - 16:56

Oui elle est normande, née au Petit Quevilly . Mais ayant vécu longtemps à l'étranger tu as certainement trop idéalisé la Normandie. Je peux te dire qu'une majorité de normands d'origine ( je ne compte même pas les horzains installés ) se foutent de la Normandie. Sad

thorbjorn

Messages : 667
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 59
Localisation : La Houssaye

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Clem1066 le Lun 6 Sep - 17:24

Oui elle est normande, née au Petit Quevilly . Mais ayant vécu longtemps à l'étranger tu as certainement trop idéalisé la Normandie. Je peux te dire qu'une majorité de normands d'origine ( je ne compte même pas les horzains installés ) se foutent de la Normandie. Sad

C'est hélas , la pure vérité ...

Clem1066

Messages : 810
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 24
Localisation : Nourmaundie - Kaem

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Northmannia1066TV

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par crosman le Lun 6 Sep - 22:04

bon ils en restent d'autres mais il faut leur donner espoir et envie...c'est la reconquista!!!

un seul mot d'ordre "on les emmerde" les galfeysis!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par thorbjorn le Mar 7 Sep - 10:52

heureusement qu'ils en restent d'autres et puis comme on dit: il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.

thorbjorn

Messages : 667
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 59
Localisation : La Houssaye

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par crosman le Mar 7 Sep - 11:22

Ce qu'il faut c'est être visibles et rencontrer les normands sur le terrain!!!!

Vous savez ce qu'il faut faire...aller voir les groupes d'expression normande, venir jouer avec nous aux jeux et sports normands, rogner les "haute" Normandie que vous voyez etc

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Eryk le Mer 15 Sep - 20:37

La conference de presse est-elle ouverte au public ?

Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 31
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Eryk le Mar 21 Sep - 20:24

Petite synthèse de la conférence "Rouen capitale" qui a eu lieu vendredi dernier au palais de justice (ancien parlement de Normandie) .
Elle ouvre directement son élocution en excluant la réunification ce qui est un comble dans un tel endroit et avec un titre pareil Shocked

Bref pas grand chose d'intéressant à part de l'autosatisfaction après le succès du festival Normandie Impressionnisme.
On s'attendait à autre chose (oui j'avais gardé un peu d'espoir quand même je sais je suis naïf Very Happy )



http://www.drakkaronline.com/article97067.html

Vous pouvez même l'écouter ça dure pas longtemps.


Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 31
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par LORD le Mar 21 Sep - 20:58

Boujou.

oui, elle reste simplement maire de Rouen et hélas semble ne rien voir d'autre!! Alors Rouen capitale... mais de quoi? Shocked

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par crosman le Mar 21 Sep - 22:35

vous gardez son nom en mémoire juste pour ne pas le mettre dans l'urne la prochaine fois!!!

Vous la mettez dans la case "ennemie de la Normandie" ça rime et c'est vrai. Et on passe à autre chose.

Pour 911-2011 y a du taf!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Rouen a besoin d'un dictionnaire d'avenir!

Message par Florestan d'Hudimesnil le Mer 22 Sep - 0:18

http://www.drakkaronline.com/article97067.html

A Rouen, pour vous, analpha-betes qui pensez encore "normand", ils ont eu une idée géniale:

le "dictionnaire d'avenir" pour collecter toutes les bonnes idées pour l'avenir de "Rouen capitale"

capitale de quoi?

J'sais pas...

Capitale sur Facebook?

L'enfer est toujours pavé de bonnes intentions: il ne faudrait, par exemple, ne pas confondre la nécessaire réflexion sur la renaissance d'une métropole régionale et la mise au point du planning d'animation d'une salle polyvalente...

à lire et à entendre sur drakkar online: consternant!

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: INTEGRER L'EVIDENCE NORMANDE

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum