REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par Florestan d'Hudimesnil le Mar 14 Sep - 0:35

Boujou à tous!

je vous transmets un nouveau billet envoyé un peu partout notamment vers certains directeurs de cabinet: il faut éviter une nouvelle guerre entre Caen et Rouen ou Le Havre! Il y a un réveil métropolitain normand. Samedi le président de l'agence d'urbanisme de Rouen, Pierre Bourguignon, maire de Sotteville passe sur FR3 "la voix est libre": on lui enverra ce billet dans la semaine...


Rem KOOLHAAS à CAEN : un architecte de renom pour le réveil métropolitain normand !

Le 10 septembre dernier, avec 14 voix sur 18, le célébrissime architecte néerlandais Rem Koolhaas et son agence OMA (« Office pour une Architecture Métropolitaine ») remportait le concours pour la nouvelle « Bibliothèque médiathèque à vocation régionale » de l’agglomération de Caen qui doit être construite sur les friches de la presqu’île portuaire en face du Bassin Saint-Pierre, à deux pas du centre ville reconstruit après 1944.
Le projet, d’un coût total de 51 millions d’euros, est à la fois beau et intelligent pour son respect de l’esprit des lieux: enfin de la belle architecture contemporaine dans l’une de nos trois grandes villes normandes ! La bibliothèque de Caen sera donc le premier bâtiment à usage culturel construit en France par le plus célèbre architecte du monde...
Le bâtiment, d’une hauteur raisonnable avec un toit terrasse, se présentera sous la forme d’une croix de Saint-André asymétrique, habillée d’une résille métallique claire et largement ouverte sur l’extérieur avec quatre côtés permettant d’intégrer visuellement, l’abbaye aux Hommes vers l’ouest et l’abbaye aux Dames vers l’est. Un parvis sera créé devant le bassin Saint-Pierre sur lequel sera jetée une élégante passerelle... Cette forme de croix évoquera donc un carrefour tant géographique que mémoriel pour la ville de Caen, ville neuve qui s’est développée à l’ombre des deux abbayes fondées par le duc Guillaume le Conquérant et qui fut détruite à 80% dans les bombardements de la dernière guerre : les caennais les plus avertis ne pourront se méprendre sur symbole de la croix qui peut évoquer tant la souffrance que le salut : en effet, on ne pourra que penser aux croix rougies par le sang des blessés dessinées au sol sur des draps d’hôpitaux qui permirent de signaler l’îlot sanitaire du quartier de l’hôpital du Bon Sauveur, site qui vient d’être malheureusement rasé par une promotion immobilière sans imagination ...
La nouvelle bibliothèque de Caen devrait ouvrir ses portes en 2015 en devenant le bâtiment de référence d’un nouveau morceau de ville à naître au bord de l’eau sur l’ancien site portuaire : avec cette qualité d’architecture et de services, ce nouveau bâtiment se donnera pour but de faire rayonner la ville et l’agglomération de Caen sur l’ensemble de la Basse-Normandie… Mais plus globalement, du point de vue de Philippe Duron, le député maire et président de l’agglomération, l’arrivée de la plus grande signature de l’architecture internationale à C aen a pour enjeu de faire participer l’agglomération caennaise à l’actuel réveil métropolitain normand engagé il y a maintenant plus de 10 ans par Le Havre et son entreprenant maire, Antoine Rufenacht et poursuivi, depuis peu, par l’agglomération de Rouen, future métropole régionale normande pilotée par l’ancien premier ministre Laurent Fabius…
Cependant, on espèrera plus de réussite à Rem Koolhaas à Caen que Rudy Ricciotti à Rouen…
Mais on pourra surtout souhaiter que ce réveil des trois grandes villes normandes, de part et d’autre du Val de Seine et son potentiel industriel et portuaire de niveau national et européen, puisse se poursuivre de façon aussi ambitieuse que coordonnée pour créer à l’ouest de la région parisienne, entre Lille –Europe et le Grand ouest rennais ou nantais, un réseau métropolitain régional digne de ce nom pour fixer l’avenir de la Normandie … en Normandie.

Il est donc URGENT de nous épargner la peine d’un énième « clochemerle » Caen vs Rouen ou Le Havre vs Rouen et d’arriver rapidement à un compromis métropolitain pour enfin se concentrer sur l’essentiel : par exemple, accueillir tant à Caen, Rouen ou Le Havre les projets de développement les plus ambitieux possibles car les trois villes normandes, pour s’en tenir qu’aux seules questions d’architecture et d’urbanisme, ont des problématiques communes à partager et des potentiels communs à valoriser.

Ainsi, tant à Caen, qu’au Havre et Rouen, l’enjeu est d’une double reconquête urbaine et métropolitaine qui pourrait devenir exemplaire s’il elle réussit :
1° Une reconquête de l’image pour les trois villes normandes marquées par la dernière guerre, la Reconstruction et un bilan plus que contrasté des Trente Glorieuses :
Caen ne doit plus être seulement la ville rescapée du désastre de 1944. Le Havre n’est plus un Stalingrad sur Mer enfanté dans la douleur de 1944 mais plutôt, de nouveau, un New York normand et français. Rouen ne doit plus être la « métropole oubliée », vieillerie urbaine et industrielle remisée au fond d’un méandre de la Seine dans l’ombre du « Grand Paris »…
Avec la réaffirmation de l’héritage de Guillaume le Conquérant et de « l’Athènes normande » avec un plateau universitaire et scientifique de niveau international à Caen ; avec la modernité architecturale assumée au titre du patrimoine mondial et le retour au dynamisme portuaire au Havre ; avec la vitalité du dernier grand port maritime de fond d’estuaire d’Europe symbolisée par l’Armada ou la réaffirmation de la « Babylone normande » de l’art et de la culture avec l’exceptionnel festival « Normandie impressionniste » à Rouen, la reconquête de l’image est donc en cours…

2° Une reconquête de l’eau, du fleuve et de la mer :
Au Havre, il s’agit de reconquérir la friche portuaire qui sépare le centre ville reconstruit après la Guerre et le cœur de ville datant du XIXe siècle d’avec le port moderne en activité (Port 2000) qui accueille les plus grands porte-conteneurs du monde… Après la reconnaissance d’Auguste Perret, Jean Nouvel, autre star de l’architecture internationale, a crée, dans le cadre de la reconquête des docks et du quartier portuaire Saint-Nicolas, une version moderne et ludique des thermes à la romaine (les « bains des docks »). La plus grande commune urbaine de Normandie en superficie et en population s’équipera bientôt d’un nouveau stade et d’un réseau de tramway : la perspective de se positionner comme la « porte océane » d’un Grand Paris tourné vers la mer (projet de l’urbaniste Antoine Grumbach) stimule ce réveil havrais qui se donne aussi comme perspective le 500ème anniversaire de la fondation de la ville en 2017.
A Caen, c’est aussi une reconquête ou une renaissance urbaine qui se prépare au bord de l’eau avec l’objectif de doubler la taille et l’attractivité d’un centre ville reconstruit qui vieillit mal et qui subit le développement d’une vaste aire périphérique et périurbaine. Des trois grandes villes et agglomérations normandes, Caen est la plus petite, il y a donc urgence à stopper le déclin de son centre ville qui perd ses habitants. Il est ainsi symptomatique d’observer que le « Mémorial », le musée qui fait la réputation nationale et internationale de la seconde capitale normande, soit situé au bord du… périphérique Nord ! La friche industrielle et portuaire du canal de Caen à la Mer est donc un exceptionnel potentiel à aménager, à condition de maîtriser le foncier et la prospective. Un nouveau centre va donc apparaître entre l’Orne et le canal : il est cependant impératif que ce nouveau centre s’harmonise au mieux avec le centre reconstruit qui mériterait d’être entièrement requalifié. Caen a un patrimoine monumental exceptionnel (abbayes, églises, château) mais la ville, en elle-même, souffre d’une mauvaise mise en valeur urbanistique (par ex : absence d’une vraie place publique, plateau piétonnier qui demeure inachevé). Tout l’intérêt du projet de Rem Koolhaas sera donc de ramener la centralité urbaine au centre ville de Caen…
A Rouen, le réveil semble plus tardif mais avec la création, enfin, d’une communauté d’agglomération à la mesure des réalités urbaines, économiques et symboliques d’une grande métropole régionale, ancienne « seconde ville du royaume », ce réveil métropolitain rouennais s’accélère désormais rythmé par les « Armadas » des grands voiliers qui rappellent que l’agglomération rouennaise a la chance unique, du moins en France, de se développer autour d’un grand port maritime de fond d’estuaire toujours vivant. Le grand succès du festival « Normandie Impressionniste » remet Rouen à sa vraie place… Une anecdote significative, un cafetier de la Bouille eut la surprise de voir se lever de sa terrasse comme un seul homme, un groupe de touristes venus de Nantes à l’occasion des expositions de peinture de cet été : le groupe était éberlué de voir passer sous leur nez un cargo de 400 000 tonnes entre les maisons et les pommiers… A Rouen, il s’agit donc de reconquérir cette Seine de laquelle la métropole normande fut mise physiquement à l’écart pour ne pas gêner le trafic fluvial vers Paris : beaucoup reste encore à faire mais sur les quais de la rive droite, au pied du pont Flaubert qui ne se lève pas encore pour laisser passer des paquebots qui ne viennent pas encore, le réveil métropolitain rouennais est évident : Dock 76, futur palais omnisport sortent ou vont sortir de terre. La rive gauche, l’éternelle mal lotie de l’urbanisme rouennais attend encore : la perspective d’une grande gare ferroviaire pour l’accueil d’un TGV régional normand voire pour le passage d’un futur TGV « anglo-normand » Paris-Londres via Rouen est une perspective qui ne devrait pas faire peur ou susciter la méfiance. Rouen doit encore faire l’effort de sortir de son méandre : la Normandie, toute entière, avec son potentiel maritime, industriel et culturel doit être « mise en Seine »… C’était l’un des objectifs du festival « Normandie impressionniste » : objectif atteint… du moins aux yeux des milliers de visiteurs ravis de découvrir à Rouen et ailleurs l’évidence normande au travers de la lumière et des couleurs des peintres « impressionnistes ».
Ainsi donc, la dynamique du réveil métropolitain normand est à l’oeuvre… Il importe que les décideurs politiques soient enfin capables de s’entendre pour l’entretenir, la développer et surtout ne pas la détruire. L’enjeu final, est de proposer en Normandie, véritable première région maritime de France, un urbanisme, inédit, innovant et attractif de l’eau du fleuve et de la mer...
Il serait, par exemple judicieux d’envisager une collaboration étroite entre les trois agences d’urbanisme des trois grandes agglomérations normandes (Caen la Mer ; CODAH et CREA) pour définir un projet architectural et urbain d’un réseau métropolitain normand avec pour perspective et ambition une candidature normande pour la « capitale européenne de la culture » à l’horizon 2020…

C’est maintenant qu’il faut préparer l’avenir
Site de l’OMA : www.oma.eu

Philippe Cléris,
Caen, le 13 /09/10
p/o le collectif « Bienvenue en Normandie »

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par LORD le Mar 14 Sep - 20:49

Florestan d'Hudimesnil a écrit:Il serait, par exemple judicieux d’envisager une collaboration étroite entre les trois agences d’urbanisme des trois grandes agglomérations normandes (Caen la Mer ; CODAH et CREA) pour définir un projet architectural et urbain

Le problème demeure effectivement dans cette aptitude et plus encore dans la volonté "d'envisager une collaboration" de ces trois villes pour le bonheur de la Normandie... mais quand cela va t-il avoir lieu? Rolling Eyes

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par Florestan d'Hudimesnil le Mar 14 Sep - 22:15

Pour répondre on peut dire que ça urge de partout tant à Caen qu'au Havre ou Rouen pour sauver encore ce qui peut l'être de l'autonomie économique et symbolique des trois villes normandes: la prise de conscience du déclin est là mais aussi celle du potentiel.

Comme je l'ai dit, il y a un réveil métropolitain normand mais s'il se fait en ordre dispersé ou dans l'affrontement, le premier projet d'envergure qui risque alors de ne jamais voir le jour sera justement celui du... TGV!

Du côté des CCI ça pousse à la coopération: mise en route de l'association des CCI de l'estuaire normand. Même chose du côté des CESR régionaux qui s'associent sur le dossier du TGV normand. Les grandes écoles normandes aussi: les écoles d'ingénieurs de l'INSA Rouen et de l'ENSI Caen préparent leur fusion pour la rentrée scolaire 2011.

Pour l'instant les agences d'urbanisme des trois grandes agglos normandes n'ont encore rien annoncé: l'ouverture est plutôt en ce moment du côté de l'AUCAME, l'agence de Caen la Mer avec un rapprochement possible avec l'AURH (Le Havre) . A l'étude, la réouverture d'une navette maritime passagers entre Le Havre et Ouistréham ou Honfleur-Trouville en saison touristique pour commencer

le festival "Normandie Impressionniste" s'annonce comme une réussite remarquable même si la CODAH avait d'abord daubé l'idée mise en oeuvre par Laurent Fabius: pour organiser la prochaine édition, il faudra, par nécessité, une collaboration métropolitaine normande de haut niveau... A fortiori si l'on veut accueillir les meilleurs projets et architectes pour valoriser toutes nos friches industrielles et portuaires...

Je continue à plaider pour la mise en place d'un atelier du projet régional normand notamment en matière d'aménagement du territoire et au niveau urbanistique pour Caen, Rouen et Le Havre: l'idée d'une coopération métropolitaine va faire son chemin car c'est déjà pour un certain nombre de décideurs régionaux plus lucides que les politiques la seule solution pour ne pas crever! A condition de ne pas refaire l'erreur de "Normandie métropole": une coquille vide ne sert à rien. Maintenant, on a des projets et des ambitions : les moins cons voient d'ores et déjà que conserver l'organisation actuelle d'une Normandie dispersée façon "puzzle" ne permet aucune ambition justement...

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par crosman le Mar 14 Sep - 22:53


dans les projets touristiques on voir une préconisation forte pour une collaboration et une prise en compte de normands eux mêmes de leur potentiel. Les normands doivent être prescripteurs d'eux mêmes.

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par LORD le Mer 15 Sep - 8:40

Florestan d'Hudimesnil a écrit:l'idée d'une coopération métropolitaine va faire son chemin car c'est déjà pour un certain nombre de décideurs régionaux plus lucides que les politiques la seule solution pour ne pas crever!

Oui, c'est de là que doit venir la lumière...

La création d'un "atelier du projet régional Normand" serait une très bonne chose et surtout une dynamique positive.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: REM KOOLHAAS à Caen: un architecte de renom en Normandie!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum