Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par LORD le Lun 27 Sep - 12:08

Boujou.

Dans un mois, Marc Lepesqueux prendra le départ de la route du Rhum à Saint-Malo. Avec gourmandise.

Portrait :

Il vient de se faire secouer dans la houle hachée du raz Blanchard. « En mer c'est l'endroit le plus méchant. Ça casse les bateaux. » Mais Marc est passé. Sans encombres. Ces parages-là n'ont pas de secret pour lui.

À 42 ans, Marc Lepesqueux est un navigateur chevronné. Sept courses du Figaro à son actif, et une route du Rhum en 2006. Pour l'heure, ce grand gaillard au sourire éclatant peaufine sa préparation pour le grand rendez-vous de novembre. En faisant découvrir la voile, le nautisme, aux salariés de l'un de ses principaux sponsors, « Marie Toit », de Marigny.

Travail d'équipe :

Le Siouvillais, qui possède une entreprise de locations de bateaux à Diélette, travaille en équipe. Même s'il aime les épreuves en solitaire. Ce n'est pas un hasard s'il court cette nouvelle route du Rhum dans la classe des 40 pieds. « Nous serons une cinquantaine au départ. C'est de loin la classe la plus disputée, avec des cadors comme Nicolas Troussel, double vainqueur du Figaro. »

Raisonnable, Marc part pour la gagne, mais il est reste lucide. « J'ai le même bateau qu'en 2006. J'avais connu quelques déboires en cassant mes deux safrans. Depuis un an nous avons beaucoup travaillé pour le modifier. Aujourd'hui, j'ai un bon bateau, mes voiles sont neuves... Le plus dur sera de passer la première semaine. »

Il sait qu'il y a toujours beaucoup de casse sur cette course, et que la traversée du golfe de Gascogne en novembre, n'est pas une partie de plaisir. « Si j'arrive dans les dix premiers de ma classe, j'atteins mon objectif. »

Partir en forme :

En attendant le 31 octobre, jour du départ, Marc ajuste sa préparation : « deux à trois sorties en mer de quelques heures par semaine, c'est suffisant. Pas de sorties de nuit, c'est inutile. » Il lui tarde d'y être pourtant. « Le tout, c'est de partir en forme. Je fais du sport tous les jours. Un peu de footing, un peu de vélo, et de la kiné. »

Marc est certain d'être au départ. C'est déjà une victoire. Mais le bouclage de son budget le préoccupe encore. Il manque quelques dizaines de milliers d'euros sur un budget total de 180 000 €. « C'est ça le boulot du skipper. Des mois de démarches pour pouvoir s'aligner au départ. »

Pour le plaisir de naviguer en course, mais pas sur n'importe quelle épreuve. « La route du Rhum c'est la transat la plus renommée. Il faut l'avoir faite. »

Quoi qu'il en soit, Marc espère que Miss France, une Normande, lui portera chance. Le 6 octobre à Caen, pour le baptême de son voilier, c'est Malika Ménard qui sera marraine.

Thierry DUBILLOT.
Ouest-France
avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par LORD le Lun 27 Sep - 12:11

Boujou.

Quelques belles photos où l'on s'affiche Normand :





Infos ichin :
http://www.lepesqueux.com/web/index.php
http://www.les-conquerants-de-normandie.com/web/index.php

avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par Clem1066 le Lun 27 Sep - 19:11

Génial ! Very Happy

Bravo à eux !
avatar
Clem1066

Messages : 810
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 25
Localisation : Nourmaundie - Kaem

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Northmannia1066TV

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par crosman le Lun 27 Sep - 22:36

Bigre ça rigole pas !!!! St Olaf
avatar
crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par Eryk le Mar 28 Sep - 0:06

Voguez les conquérants ! St Olaf
avatar
Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 32
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Les Normands dans la route du rhum.

Message par LORD le Jeu 4 Nov - 9:36

avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par LORD le Jeu 4 Nov - 9:42

Boujou.

Le Normand Marc Lepesqueux ("Caen-la-Mer - Marie Toit"), actuellement 4e du classement Class 40 de la Route du Rhum, partie dimanche de Saint-Malo, connaît un problème technique sur son voilier qui pourrait l'obliger à faire une escale aux Açores.

Le communiqué, mardi 2 novembre à 7h00 :

Le skipper de « Marie Toit-Caen la mer », classé 4e ce matin, ne peut même pas profiter de ce bon classement. Il a passé son lundi à se demander où et quand il allait pouvoir faire une réparation sur son bout dehors.Très bon début de course donc pour Marc Lepesqueux mais aussi un problème important à gérer. Son bout dehors est fendu de 5 cm sur babord. Impossible de poursuivre sans consolider.

S’il casse, les voiles d’avant deviennent inutilisables. Le spi, le gennaker et le code 0 sont les voiles qui servent dans les alizées. Il écrit ceci à 23 h, ce lundi soir : "Je suis au prés depuis ce matin. La nuit dernière, sous gennaker, dans une vague, mon bout dehors s'est écrasé sur lui-même coté bâbord. Il n'est pas cassé mais ne tiendra probablement pas bâbord amure. Il me faut le réparer pour pouvoir m'en servir à nouveau. Il me faut pour celà : de l'UD carbone, du bibiais carbone, de la résine époxy si possible à prise rapide, du tissu de délaminage + flap, 5 m de vectran de 5mm, de la mousse polyuréthane expansive en bombe x 1 adhésif emballage. Arrêt probable à Horta , c'est le moins pénalisant, ou Vigo, La Corogne…"

La Manche Libre.
avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par LORD le Ven 5 Nov - 12:08

Boujou.

Route du Rhum. Son bateau touché, Marc Lepesqueux a décidé de continuer sans s'arrêter pour réparer.En espérant que le matériel tienne, mais sans perdre de vue ses objectifs.

Même s'ils refusent pratiquement tous le terme, les marins qui participent à la Route du Rhum sont des aventuriers. Alors, et malgré une sérieuse avarie sur son bout-dehors - qui sert à tenir les voiles d'avant comme le spi ou le genoa - Marc Lepesqueux a décidé de continuer sa route vers Pointe-à-Pitre et la Guadeloupe.

Après avoir esquissé l'idée d'un arrêt au Portugal, le skipper de la Manche a décidé de tracer sa route, mais « pas seulement dans l'optique d'arriver au bout. Il veut continuer à jouer le coup à fond », précise-t-on du côté de son équipe technique. Dès le choc, le skipper avait prévenu : « Mon bout-dehors n'est pas cassé, mais il ne tiendra probablement pas bâbord amures (quand le bateau reçoit le vent par bâbord, NDLR). Il me faut le réparer pour pouvoir m'en servir à nouveau. »

« Une réparationà la Mac Gyver » :

Alors, mercredi soir, à l'heure où certains quittent le travail, Marc Lepesqueux s'est attelé à réparer son bateau, endommagé dans une vague dès le troisième jour de course. Pas forcément facile quand on n'a pas les outils, pas les pièces. Mais le marin a de la ressource, et a fait avec les moyens du bord. « Franchement, il joue à Mac Gyver... Il a tenté de consolider son bout-dehors avec un tube de carbone en U, explique son équipe à terre. Mais d'habitude, cette pièce sert à tenir un frigo... » Et désormais, entre Madère et les Açores, où « sauf erreur, il n'y a pas de chantier », Marc Lepesqueux continue sa route, en se disant que « ça passe ou ça casse », comme l'admet son équipe à terre.

En ayant choisi l'option sud, il a un peu plus de chance que sa réparation de fortune tienne le choc. Les vents sont un peu moins violents, et « il pense que la réparation peut tenir ». Reste que désormais, la course du skipper bas-normand n'est plus tout à fait la même. Après un bon départ, il se retrouve dans une position difficile, ne sachant pas vraiment ce qu'il peut exiger de son bateau, « même si après quelques essais bâbord amure, cela semble tenir », affirme le groupe technique du Manchois.

Pourtant, Marc Lepesqueux ne poursuit pas son épopée vers la Guadeloupe sans ambition, malgré sa 27e place, hier en fin d'après-midi. Après un très bon départ, il a « pris un gros coup au moral », mais son choix de continuer sans s'arrêter prouve que le Manchois ne souhaite pas se résoudre à ramasser les bouées en queue de peloton. « Il l'a déjà fait il y a quatre ans après une avarie, alors cette année, il a décidé de continuer à fond. Le but n'est pas seulement de finir. »

Désormais « sur les dents », Marc Lepesqueux trace sa route, sûr de son choix : « En cas d'arrêt, il aurait perdu beaucoup de temps, précise son staff. De plus, il n'était même pas certain que le fait de stratifier aurait réglé tous ses problèmes. »

Reste désormais à espérer qu'il puisse terminer l'aventure... Car jouer à Mac Gyver en plein milieu de l'Atlantique, même quand on refuse le terme, c'est franchement une attitude d'aventurier.

Vincent GAUTRONNEAU.
Ouest-France

avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par LORD le Mer 24 Nov - 11:50

Route du Rhum. Douzième de sa catégorie à Pointe-à-Pitre, le Manchois Marc Lepesqueux a vécu une course difficile. Et s'il doit repartir, ce sera avec l'espoir de naviguer pour gagner.

Des débuts difficiles :

« Franchement, mon début de course a été pourri. Dès les premiers jours, j'ai eu une avarie sur mon bout-dehors. Cela a conditionné le reste de ma course. Déjà, en raison de ce problème sur le bateau, j'ai décidé de prendre la route sud. Je ne l'aurais sûrement pas fait si tout allait bien, mais je ne me voyais pas attaquer des conditions météos difficiles avec un bateau abîmé. Finalement, mes réparations ont tenu car j'ai dû faire quelques manoeuvres un peu physiques et le bateau a tenu le coup. »

Un pilote automatique défectueux :

« Le bout-dehors, ce n'était que le début de mes problèmes techniques. Ensuite, j'ai eu un problème électronique. Dans une zone d'orages, ma girouette électronique s'est cassée. En clair, le pilote automatique n'était plus capable de lire le vent tout seul. Je faisais le boulot du pilote automatique, j'étais obligé de changer le cap tout seul, et cela m'a vraiment fatigué. »

La fatigue physique :

« Faire la Route du Rhum ce n'est jamais reposant. Mais là, c'était même épuisant. Avec mes soucis de girouette, je ne pouvais pratiquement pas dormir. J'ai passé des nuits éveillé pour changer de cap, alors que c'est le boulot de l'électronique. Les journées et les nuits étaient très longues, et cela m'a coûté mon spi. Un soir, tellement fatigué, je me suis endormi profondément, et le vent a tourné. Comme mon bateau ne pouvait plus changer de cap, le spi a cogné et a fini par se déchirer. Malgré la violence des coups, je n'ai rien entendu car j'étais trop fatigué. Sur la fin en plus, je n'ai pas pu me relâcher car j'étais à la lutte pour ma place. »

Un résultat mitigé :

« Une douzième place dans ces conditions, ce n'est pas trop mal. Il faut savoir que dès les premiers jours, j'ai perdu 8 h à réparer mon bout-dehors. Et quand on fait des réparations, on n'est pas dans un mode course, on perd du temps et les rivaux s'échappent. Pendant les cinq derniers jours, j'ai eu beaucoup de mal physiquement et moralement. Je pensais que j'allais perdre énormément de places, mais finalement, le résultat est plutôt correct. »

Repartir ? Oui, mais...

« Franchement, j'aime vraiment les courses en solitaires, alors oui, je veux continuer. Malgré tout, je ne repartirai pas à n'importe quel prix. Cette année, le bateau était trop vieux, et avec une 12e place, je n'étais pas loin de son potentiel maximal. Alors si je dois repartir, c'est sur un projet de victoire. Si je continue, ce n'est pas pour jouer le top 10. J'ai envie de me battre pour la gagne. »

Recueilli par V. G.
Ouest-France
avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum