LE PARADOXE LEVERN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE PARADOXE LEVERN

Message par Florestan d'Hudimesnil le Sam 16 Avr - 2:12

Le PARADOXE LEVERN ou défaire la Normandie tout en la faisant...

Je vais vous causer encore de Levern le "malfaisant"?

Levern nous le connaissons que trop: apparemment, l'unité normande ce n'est pas sa tasse de thé. On sait qu'il a tenté par exemple de saboter les festivités du XIe centenaire de "je ne sais plus quoi"... On sait que le sujet de l'unité normande est tabou au CRHN... On sait que le président omnipotent sinon hautain de la "Haute-Normandie" se refuse à envisager des coopérations structurelles et spécifiques avec son très honorable correspondant et camarade de Basse-Normandie sous le prétexte fallacieux que cela ferait augmenter les impôts des contribuables "Haut"-normands pour le seul profit d'une Normandie plus basse et plus à droite qu'outre l'eau... On sait enfin et surtout qu'il y a désormais urgence à présenter de façon enfin cohérente et unanime un projet régional normand pour le futur débat public national qui doit décider s'il est justifié ou non de dépenser jusqu'à 12 milliards pour doter la Normandie de la meilleure sortie ferroviaire de la région parisienne... On sait que les relations de travail entre les deux présidents régionaux normands, socialistes et fabiusiens sont réduites au minimum et on a vivement l'impression que depuis 2009 et l'annonce du projet du Grand Paris tourné vers la mer par Nicolas Sarkozy, qu'il y a bel et bien "un président de région de trop en Normandie"...

Levern, ce professionnel de lui-même n'arriverait donc pas à imaginer qu'il pourrait finir plus qu'honnêtement sa carrière publique avec la mise en oeuvre concrète de l'unité normande: une conception purement politicienne des dossiers normands l'empêcherait d'avoir la vision nécessaire...

Et pourtant, c'est ce même Levern qui nous offre un entretien à la fois roboratif et engageant sur la mise en oeuvre technique et financière de la Ligne Nouvelle Paris Normandie dans les pages du dernier numéro de Normandie Magazine (N°242 avril/mai pp 26 -28) en rappelant les deux priorités essentielles à mettre en oeuvre pour la réussite complète de la LNPN:

1° La desserte du Mantois (comment sortir de la région parisienne tout en ménageant la desserte de l'Ouest francilien dans le projet)
2° L'aménagement indispensable du noeud ferroviaire rouennais (pour en faire le noeud ferroviaire de la Normandie desservant Caen-Cherbourg; Le Havre et la Normandie centrale d'Evreux à Lisieux)

Dans cet entretien étonnant et à rebrousse poil, Levern dit aussi des choses courageuses sur le financement de la LNPN et son effort important à partager: on en viendrait presqu'à croire en lisant cet entretien que ce n'est pas du Levern mais le vice- président du CRBN Alain Tourret, ardent réunificateur, plaidant pour son projet d'emprunt régional normand...

Mais on sait que c'est du Levern dans le texte car à aucun moment, le mot "Normandie" n'est prononcé...

Cet entretien présentant "les priorités d'Alain Levern" est, en outre, illustré d'une belle photo créditée par le CRHN où "Monseigneur" de la Haute prend la pose en passant sous le... Pont de Normandie accoudé au bastingage d'un navire qui n'a pas l'allure d'une esnèque viking: attention à l'illusion! Il est probable que les services de communication du CRHN veulent désormais nous démontrer que le triste sire anti-réunificateur n'est pas pour autant anti-normand... Opération de communication de crise assurément pour la bonne et simple raison qu'un responsable politique sincèrement partisan de l'unification de la Normandie aurait choisi de poser non pas sous le Pont mais dessus!

Autre exemple: la récente sortie fracassante de Levern, en tant que président du syndicat mixte de l'aéroport de Deauville, aéroport interrégional normand contre l'annonce par la CCI de Caen de la création d'une ligne Caen-Carpiquet/Londres sachant que la liaison Deauville/Londres est un succès encourageant dans la perspective des prochains jeux olympiques. Là encore la réaction de Levern est cohérente si l'on se place du point de vue de l'intérêt général normand même si je serai le premier à trouver plutôt étrange de constater l'intérêt de Levern pour toute idée d'intérêt général normand...

Et pourtant, en 2006 déjà Levern avait agi sur la question essentielle du désenclavement ferroviaire de l'Ouest du bassin parisien afin de permettre à la Normandie portuaire de jouer son rôle naturel d'avant-port européen... Plus récemment, Levern avait encore dénoncé au niveau européen que l'axe Lille-Paris- Lyon-Marseille soit considéré comme l'axe logistique privilégié entre l'Europe du Nord et du Sud...

Mais en même temps Levern s'en prend à tous les symboles d'unité normande, refuse toute discussion sur l'idée d'unité normande, préfère coopérer avec la Picardie en refusant toute coopération structurelle et fusionnelle avec la Basse-Normandie et méprise les acteurs politiques, institutionnels ou associatifs engagés dans les processus fusionnels normands actuels: c'est donc une nouvelle illustration du "paradoxe" Levern qui consiste à défaire la Normandie tout en la faisant (ou le contraire d'ailleurs)...

Paradoxe actif voire positif ou politique de gribouille?

On a encore quelques mois avant le débat public de l'automne prochain pour enfin le savoir!
Savoir si Levern a vraiment une position normande ou s'il ne s'agit que d'une posture pour ne pas dire une ... imposture!

Florestan d'Hudimesnil
p/o le collectif "Bienvenue en Normandie"
[b]

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum