Colloque de ROUEN AXE SEINE acte II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Colloque de ROUEN AXE SEINE acte II

Message par Florestan d'Hudimesnil le Mer 25 Mai - 0:38


Une première analyse de l’Acte II du colloque « Axe Seine » (Rouen, 23 mai 2011)


Heureusement qu'on a la DATAR qui croit en la Normandie!

L’acte 2 du colloque « Axe Seine » vient d’avoir lieu ce 23 mai au Zénith de Rouen à l’invitation de Laurent Fabius, président de la Communauté de Rouen-Elbeuf-Austreberthe, avec, entre autres : la présence d’Antoine Rufenacht, désormais commissaire général au développement de l’axe Seine (malgré un oubli curieux sur le carton d’invitation) ; d’Edouard Philippe maire du Havre ; de Mme Valérie Fourneyron maire de Rouen ; de Bertrand Delanoé maire de Paris ; de Philippe Duron maire et président de l’agglo de Caen… Mais aussi avec la présence des deux présidents de région normands (on en a de la chance !!) à savoir MM. Beauvais et Le Vern ; du président de la région Ile de France Jean-Paul Huchon et enfin la présence du très apprécié Jean-Pierre Duport, conseiller d’Etat et président du comité de pilotage pour le futur débat public sur la Ligne Nouvelle Paris Normandie, un grand spécialiste des missions périlleuses sinon impossibles…

Mais, devant 1600 personnes venus de toute la Normandie ou de plus loin représentant les forces vives de nos territoires, c’est l’invité surprise envoyé au dernier moment par le Gouvernement qui aura assurément volé la vedette du colloque : lui non plus n’était pas sur le carton d’invitation… C’était Bruno Lemaire, présent en tant que ministre de l’aménagement du territoire…

Dans une intervention d’une demi-heure remarquée et remarquable, Bruno Lemaire a plaidé l’évidence normande ouverte sur la mer la plus fréquentée du Monde de Cherbourg à Dieppe, autour de l’Axe Seine, enjeu national…

Coopérer ou s’effacer ?

Les géographes universitaires normands auteurs d’un récent manifeste auraient-ils été enfin entendus ?
Bruno Lemaire a, en effet, annoncé que la DATAR (Direction interministérielle à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale) allait être saisie pour construire enfin le projet de territoire qui doit justifier la dépense de la LNPN, un projet aussi complexe qu’original puisqu’il faut inventer la « grande vitesse de proximité » : 250km/h pour desservir un réseau de villes à 200km de Paris… en justifiant pour la Normandie, la meilleure sortie ferroviaire de Paris.

Une ambition compliquée sinon contrariée par le fait que le CRHN présidé par Alain Le Vern refuse de réfléchir à un projet de territoire commun avec le CRBN présidé par Laurent Beauvais qui n'a eu de cesse de montrer sa bonne volonté sur ce sujet essentiel pour l'avenir de NOTRE région.

Depuis longtemps, la DATAR considère la Normandie comme un ensemble cohérent autour de la vallée, de l'estuaire et de la baie de la Seine allant jusqu'à créer une zone d'études particulière pour la Normandie (Normandie développement) ou d’avoir recommandé au gouvernement d’aider à la création d' une métropole régionale en réseau (Caen-Rouen- Le Havre)

Puisque les deux Conseils Régionaux normands, pourtant dirigés par des élus du parti socialiste tous plus ou moins proches de Laurent Fabius, sont incapables de coopérer ensemble pour proposer un projet commun pour défendre la Normandie, enjeu national, eh bien ce sera aux géographes de la DATAR, structure gouvernementale qui heureusement n'est pas encore présidée par Monsieur Le Vern, de penser l'avenir de la Normandie.

Moralité :
Alors que Laurent Fabius, dans son propos final, a rappelé, à juste titre, qu’il faudra présenter ensemble et au sein d’un même débat public national, les différentes options de tracé de la LNPN avec les différentes options et garanties de financement, notamment celles qui doivent venir de l’Etat qui doit s’engager au delà du verbe dans un projet ayant un enjeu national (Grand Paris maritime : option normande ou … flamande ?), un aspect essentiel de l’affaire échappe à la « Fabiusie » normande :

L’obligation de penser un projet régional normand global.


Rufenacht devenu le chef d'orchestre de la Basse Seine normande, Lemaire mettant les géographes de la DATAR dans le coup et les élus Bas-normands ou eurois maintenant pression: c'est la Fabiusie qui est désormais assiégée aujourd'hui à Rouen même.

Alors qu’il aurait fallu faire l’inverse si l’on voulait vraiment faire de Rouen la vraie métropole régionale et le carrefour ferroviaire de la 6ème région de France…

Florestan,
P/o le collectif « Bienvenue en Normandie »
[i]

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum