Alexandre FRIGOT alias FONTANES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alexandre FRIGOT alias FONTANES

Message par Le Goublin le Mer 24 Juil - 20:26

Page Wikimanche, et l'excellent livre de Jean Paul BONAMI : "Qui se souvient de Fontanes"

Alexandre Fontanes
Alexandre Henri Frigot dit Fontanes, né à Cherbourg le 23 août 1861, mort à Neuilly (Seine, aujourd'hui Hauts-de-Seine) le 17 mai 1935, est une personnalité de la Manche.

Le promoteur de la station d’Urville-Nacqueville

« Le grand lancement de Nacqueville-Plage est surtout le fait de M. Fontanes, originaire de Cherbourg et directeur du théâtre du Châtelet à Paris, qui propose, en août 1906, à la commune, de lui acheter ses mielles… », peut-on lire dans Deux siècles de bains de mer sur les plages de l’Avranchin et du Cotentin. Y compris à Urville-Nacqueville, le souvenir d'Alexandre Fontanes, dont on semblait ignorer jusqu’au prénom, s’est estompé depuis belle lurette.

Quand cet homme fortuné s’intéresse au rivage d’Urville-Nacqueville qui forme alors deux communes distinctes, la petite station balnéaire est déjà réputée et vantée par les guides touristiques. Landemer est fréquenté par du beau monde. On y voit par exemple l’infante d’Espagne Eulalie, la comtesse de Miranda et des artistes. Alexandre Fontanes, qui connait bien ce coin charmant, flaire la bonne affaire.

En 1907, il achète pour 10 000 francs les mielles de Nacqueville et y construit des villas. « La réalisation la plus spectaculaire sera le « Village Normand » construit à partir de 1909 », note Élie Guéné. Cet ensemble immobilier est détruit par les bombes en 1944. En revanche, la grande villa de Fontanes, « Le Châtelet », existe toujours.

Sous l’impulsion d’Alexandre Fontanes, la station attire une clientèle aisée qui apprécie ses hôtels, son restaurant et ses animations culturelles. Avec ses parents, le jeune Boris Vian y vient en vacances à Landemer dans la maison familiale. L’écrivain évoque d’ailleurs le « village normand » dans L’Arrache-cœur .

Mais Alexandre Fontanes n'est pas seulement un investisseur avisé. Il est aussi une des grandes figures du « show-biz » parisien de l’époque. En 1902, ce Cherbourgeois mélomane va prendre la direction du Châtelet inauguré quarante ans plus tôt. En quelques années, il lui donne un lustre assez extraordinaire. Spécialiste d’histoire musicale, l’écrivain cherbourgeois Jean-Paul Bonami raconte : « En 1906, il fit preuve d’une heureuse initiative en offrant deux mois par an sa salle au mécène Gabriel Astruc qui institua « La Grande Saison de Paris » [2]. Ainsi, durant plusieurs années, le Châtelet présenta des spectacles d’une très haute tenue, appelés à connaître un retentissement international ».

Ce sont les concerts Berlioz et Beethoven en 1906, la création de Salomé en 1907, les Ballets russes de Diaghilev en 1909 : « Les plus grands artistes de l’époque sont présents, poursuit Jean-Paul Bonami. On y reçoit également Caruso. Et des spectacles traditionnels se poursuivent avec les plus grandes vedettes. Le cinéma y fit son apparition en 1908 avec plus de deux cents projections ».

Cette « Belle Époque » du Châtelet dure plusieurs années. Mais, après la Première Guerre mondiale, Alexandre Fontanes est contraint à une politique d’économies qui met un terme aux tournées des grandes vedettes. Il conserve la direction du Châtelet jusqu’en 1928 lorsqu’il est « invité » par la ville de Paris à s’associer avec Maurice Lehmann. Alexandre Fontanes meurt sept ans plus tard, épuisé par une vie trépidante.
avatar
Le Goublin

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2013
Localisation : Nord Cotentin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum