HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Message par Florestan d'Hudimesnil le Lun 2 Juin - 2:15

François HOLLANDE, président de la République d'origine rouennaise et normande est peut-être entré dans l'Histoire samedi soir dernier...



Le président de la République, François Hollande, a participé à une cérémonie à la mémoire des victimes civiles du débarquement allié de juin 1944, à Trévières (14). © AFP / ALAIN JOCARD

http://basse-normandie.france3.fr/2014/06/01/francois-hollande-passe-la-matinee-en-normandie-488859.html

Ce dimanche, contre toute attente, à quelques jours des cérémonies internationales commémorant le 70ème anniversaire du Débarquement, il était en visite à Trévières dans le Calvados pour une première commémoration des victimes civiles normandes mais aussi pour superviser le dispositif du 70ème anniversaire et aussi pour tester, à nouveau, sa popularité: l'accueil des Normands, contrairement à ce que le président pouvait craindre, fut chaleureux. François Hollande n'avait plus son casque intégral et semblait serein et heureux: un journaliste de FR3 Basse Normandie a osé poser LA question sur la réunification de la Normandie. Le président n'a rien dit renvoyant le journaliste à l'allocution télévisée qu'il donnera mardi 4 juin prochain à deux jours du Normandy Day...





En haut à droite, le jeune François Hollande au collège St Jean-Baptiste de la Salle à Rouen (année scolaire 1965 - 1966)

François HOLLANDE a donc choisi la NORMANDIE





Il aurait pris sa décision samedi soir après cette fameuse réunion à huis-clos à l'Elysée avec le Premier ministre et les ministres concernés par la réforme territoriale: il a pris la décision de ne plus être "Flamby", "Fraise des bois" ou "Guimauve le Conquérant"... Il a pris la décision d'être à la hauteur du sujet et de l'Histoire:

Commémorer le Débarquement en Normandie duquel nous devons notre Liberté contemporaine, réussir une réforme institutionnelle majeure et remiser Laurent Fabius au magasin des antiquités socialistes en lui imposant l'évidence normande pleine et entière:

LA REUNIFICATION DE LA NORMANDIE

Cette décision sera définitive tant elle découle d'un long processus pour la prendre et l'imposer même si notre intime conviction nous avait alerté que c'était à "Guimauve le Conquérant" d'imposer l'unité normande à un Laurent Fabius et ses sbires qui ont tout fait depuis 1998 pour casser l'évidence normande.

Comment a-t-il pris cette décision?

Il y a eu beaucoup de réunions, de consultations des uns et des autres, des coups de fil, des courriers envoyés dont le nôtre qui a joué, très certainement, son rôle...

On retiendra par exemple que cette semaine, Manuel Valls a reçu longuement M. Alain Rousset, le président de l'Association des Régions de France qui a repris une partie de nos arguments sur l'absurde idée d'une "taille critique européenne" et que le plus important étaient les compétences exercées par le conseil régional sur un territoire ayant son identité.

Rappelons que l'ARF avait réservé un excellent accueil il y a un mois quant à notre projet de cartes à 15 régions.

L'autre argument qui a porté et qui était précisément dans notre lettre adressée au président de la République, c'est bien entendu que ces euros-machins notamment voulu par Fabius pour le Nord ne pouvaient que renforcer la vague bleue Marine qu'on a vu déjà à l'oeuvre précisément dans l'euro-circonscription "Nord Ouest" dimanche 25 mai.

Cet argument associé à celui du prestige historique et moral international de la Normandie ont convaincu François Hollande d'imposer la réunification de la Normandie, stricto sensu, à un grand baron socialiste dont l'hubris vient d'être ainsi sanctionné à la veille du 6 juin...

En effet, Laurent Fabius aura beaucoup manoeuvré ces derniers jours pour imposer sa "région" littorale Nord-Ouest mais son outrecuidance rouennaise l'aura fait perdre la partie car Martine Aubry n'a pas du tout apprécié:

Il était déjà inconcevable d'imaginer de faire disparaître la Normandie la veille du 70ème anniversaire du DDay il était encore plus inconcevable de prétendre que Rouen fusse la capitale d'une région allant du Mont St Michel à la frontière belge.

A bien y regarder, la baudruche fabiusienne commençait peut-être à se dégonfler: d'abord parce que Frédéric Sanchez le résident général pour Fabius à la tête de la future métropole rouennaise a osé défier son patron en imposant le nom de "Métropole Rouen Normandie" mais aussi parce que Martine Aubry a invité à déjeuner les présidents de région concernés et le constat fut rapidement fait que le seul qui défendait la grande fusion euro-machin techno c'était le faquin de paille que vous connaissez: la ficelle était trop grosse !

Concrètement: le président de la République a donc, pour l'instant, décidé du principe d'une fusion de régions prises deux à deux sans démembrement.

La Normandie, le cas d'école, entre parfaitement dans ce cadre et on en revient aux fondamentaux de la réforme territoriale. Pour le Nord ce sera donc la fusion Nord-Picardie qui permet, à la fois, de garder l'acquis néo-picard autour d'Amiens sans démentèlement au profit de la région parisienne et de réunifier la Picardie historique qui a sa façade littorale dans la région Nord Pas de Calais : Ces deux vraies régions vont enfin pouvoir travailler correctement ensemble !

Outre le cas d'école normand, le principe de fusion entre deux régions doit s'appliquer pour Bourgogne-France-Comté (en cours)  mais aussi pour Midi-Pyrénées et le Languedoc: réunification du Languedoc en vue à condition de laisser partir, à terme, les départements aquitains des actuels Midi-Pyrénées (Quercy, Gers moitié de Gascogne et la Bigorre) et de trouver un statut particulier pour le Roussillon catalan.



En revanche, les fusions Poitou-Charentes- Centre,  Pays de la Loire-Bretagne sont artificielles et on peut parier qu'elles ne seront pas définitives car il reste le cas breton:

Dans l'Ouest les grands fauves socialistes courent toujours. Hollande va devoir trancher contre Auxiette et son ex-épouse, Ségolène Royal qui se sont associés pour faire échouer la réunification de la Bretagne: c'est la raison pour laquelle "dans un second temps" il sera possible pour un département de quitter une région pour en rejoindre une autre.

Enfin dans l'Est, la fusion Auvergne-Rhône Alpes restituant l'IGAMIE des années 1950 ou la fusion Champagne Lorraine Alsace vue depuis les fenêtres d'un TGV c'est tout simplement du grand n'importe quoi:

Sur cette partie du territoire français, la réflexion du Gouvernement n'est pas encore mûre. Pour des raisons historiques évidentes, Alsaciens et Lorrains ne voudront jamais être fusionnés dans une région unique !

D'ici les régionales prévues pour l'automne 2015 il peut encore se passer beaucoup de choses: nous faisons le pari que la future carte régionale de la France métropolitaine (hors Corse) comportera ... 15 régions !



Lire donc dans le JOURNAL du DIMANCHE en date du 1er JUIN 2014

http://www.lejdd.fr/Politique/Reforme-territoriale-la-carte-des-12-super-regions-souhaitee-par-Hollande-669529

Hollande veut créer douze
super-régions

EXCLUSIF - François Hollande est en passe d’arbitrer les fusions de conseils régionaux et la réorganisation territoriale. Le cas de l’Ouest reste en suspens.

Les fusions envisagées par le gouvernement
Paru dans leJDD

Les fusions envisagées par le gouvernement. (JDD)

Une douzaine de super-régions au lieu des 22 actuelles. C'est le schéma sur lequel François Hollande a planché samedi en fin d'après-midi avec Manuel Valls, après une ultime réunion de ­ministres à Matignon dans la matinée sur la réforme territoriale. Les arbitrages ne sont pas définitifs. D'autant que des présidents de Région - socialistes - continuent de faire pression pour échapper aux mariages envisagés.

Le chef de l'État devrait donner mardi les grandes lignes dans une tribune ou une interview, sans doute à la presse quotidienne ­régionale. Il détaillera dans la journée la carte finale et les projets de loi. L'exécutif présente cette réforme territoriale comme le grand acte administratif du quinquennat, destiné à moderniser le pays et dégager des économies.

Aucun démembrement dans un premier temps

Le schéma porte donc sur la création d'une douzaine de territoires (voir notre carte). Moins que le nombre préconisé par le comité Balladur (15), mais plus que l'hypothèse de départ maximaliste de l'exécutif (11). La région Paca resterait seule, de par la densité de sa population, ainsi que l'Île-de-France et la Corse.

Dans un premier temps, les regroupements se feront en fusionnant les régions "bloc par bloc". Aucun démembrement n'aurait lieu. Dans un second temps, des départements pourront changer de région. L'exécutif identifie une dizaine de préfectures qui ont ­vocation à bouger, si possible volontairement. "Il pourra y avoir des amendements au projet de loi, mais nous devons éviter des débats à n'en plus finir", indique un proche du dossier.

"Le sujet n'est pas la taille, mais les compétences"

Point clé, le sort de la Bretagne détermine celui de ses voisins de l'Ouest. L'exécutif penche pour une union avec les Pays de la Loire, option défendue par Manuel Valls, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et Jean-Marc Ayrault. Mais les Bretons, dont le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, veulent rester seuls.

Dans ce cas, les Pays de la Loire seraient unis avec le Centre, ce dont les élus PS Nantais ne veulent pas entendre parler. Ségolène Royal a présenté un plan B : elle suggère un rapprochement des Pays de la Loire avec Poitou-Charentes, dont elle fut présidente. Une manière d'échapper à une autre option, qui semble écartée, l'union avec l'Aquitaine de son rival Alain Rousset, patron de l'Association des régions de France.

La façade atlantique donne ainsi lieu à une intense guérilla non dénuée d'arrière-pensées électorales. D'autres élus locaux résistent. Pour sa part, le ­Languedoc-Roussillon avait fait valoir son refus de se rapprocher de quiconque.

Devant leurs plaidoiries et le résultat des élections européennes, l'exécutif s'est résolu à procéder à des unions de régions plutôt deux par deux. Afin d'éviter que le FN ne conquière de trop vastes pans du pays aux prochaines élections régionales. "Des territoires trop vastes, avec un pouvoir loin des habitants, pousseront aux votes protestataires, et les régionales seront un référendum contre le Président", prévient Alain Rousset, qui s'est entretenu avec Manuel Valls vendredi soir. "Le sujet n'est pas la taille, mais les compétences. Nous dépensons 395 euros par habitant, contre 3.000 à 4.900 euros dans les régions des autres pays européens", souligne-t-il. Le projet de Laurent Fabius d'une grande zone Nord-Ouest aurait ainsi été retoqué. Toutefois, le mode de scrutin, à deux tours, ne sera pas modifié. Les candidats frontistes auront donc besoin de nouer d'hypothétiques alliances pour prendre une super-région.

Le Conseil des ministres doit examiner deux projets de loi le 18 juin. L'un, porté par Bernard Cazeneuve, concernera sur la nouvelle carte et la date des élections, peut-être repoussées au printemps 2016 "pour laisser le temps à tout le monde d'atterrir", dit-on. Ce texte sera débattu au Sénat avant les vacances d'été. Le second, aux mains de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, organisera le transfert des compétences des conseils généraux, supprimés, aux super-régions ou aux agglomérations. Le secrétaire d'État à la réforme territoriale, André Vallini, proche de François Hollande, participe aux deux chantiers.





Commentaire de Florestan:

Nous sommes donc à un tournant majeur, certainement historique pour la Normandie mais ce n'est surtout pas le moment de nous démobiliser, bien au contraire ! Les commémorations du DDay en Normandie vont, une fois de plus obliger au respect de l'évidence normande. Tant que la fusion normande ne sera pas inscrite dans le marbre de la loi, il faudra se battre... Les Fabiusiens n'ont certainement pas encore dit leur dernier mot !



Nous avons encore un an avant les prochaines élections régionales pour démontrer à tous que l'évidence normande est incontournable

Florestan d'Hudimesnil

Messages : 104
Date d'inscription : 14/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Message par LORD le Lun 2 Juin - 12:20

Boujou.
Merci pour le partage de ce très bon article... à suivre!!

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Message par palmentier philippe le Lun 2 Juin - 22:13

Croisons les doigts , et restons mobilisés , oui , Fabius et Rossignol vont sans doute déclarer la guerre..Mais a bien y regarder , on comprend mieux les départs de Le Vern et Marie .. Boujou  :flag1: 

palmentier philippe

Messages : 182
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 59
Localisation : Val de Reuil : Eure : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Message par palmentier philippe le Lun 2 Juin - 23:17

http://www.sudouest.fr/2014/06/02/voici-la-carte-des-nouvelles-regions-proposee-par-francois-hollande-1573562-710.php

palmentier philippe

Messages : 182
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 59
Localisation : Val de Reuil : Eure : Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOLLANDE IMPOSE LA NORMANDIE A FABIUS

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum