Ce Normand construit un vrai drakkar de Vikings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce Normand construit un vrai drakkar de Vikings.

Message par LORD le Mar 9 Mai - 13:39

Boujou,

Construire un drakkar, comme au XIe siècle, tel est le défi fou du jeune Normand Damien Bouet et des bénévoles de l’association Voiles norroises. Le navire de 18 mètres prend doucement forme dans un hangar, près du port de Carentan (Manche).

« J’avais déjà en tête de construire un drakkar, mais je ne savais pas exactement quel type de bateau, explique Damien Bouet, jeune normand passionné de reconstitution historique. Après mon master d’archéologie, à Strasbourg, je voulais sortir du train-train des études. » En 2013, le jeune homme s’accorde une année sabbatique et part au Danemark. Là-bas, il visite l’archéosite de la baie de Roskilde, où de nombreux drakkars ont été coulés. Membre de l’association Dreknor, il est revenu du Grand Nord avec son projet encore plus ancré : « Construire un navire de guerre viking, un Skuldelev 5 », du XIe siècle, dont six exemplaires ont été découverts, gisant au fond de l’eau.

18 mètres de long :

Damien Bouet veut « restituer un drakkar à l’identique ». Pour cela, il n’hésite pas à accumuler et analyser les données archéologiques sur le Skuldelev. Avec un physicien allemand, il crée un modèle en 3D et conçoit les plans. Ses deux copains, Thibaut Grimaldi, chef d’entreprise à Lisieux et Frédéric Palmer, capitaine de marine au Havre, et quelques bénévoles de Voiles norroises, l’accompagnent dans son projet titanesque. Et la construction démarre en 2015.

Pour plus de facilité, ils ont reçu « le soutien de l’association Dreknor » qui a déjà construit un drakkar à Cherbourg. Elle les héberge dans son local, près du port. En plus de l’outillage et du matériel, Marc Hersent, le président, a incité Damien « à construire un 18 mètres plutôt qu’un 10 mètres. Parce que plus grand ne veut pas dire plus cher… »

Un travail de Viking !

La fabrication du Skuldelev 5 a démarré à la force des bras. Le bois, trouvé sur pied en Normandie, est coupé à la hache, « comme à Falaise, où nous avons débité, en plein champ, un chêne de 1,40 m de diamètre, tombé après une tempête », raconte Damien Bouet, avec son caractère bien trempé.

Dans l’esprit viking, les grumes sont équarrés avec des coins et les planches façonnées à l’herminette. Un palan est fabriqué pour déplacer et lever les billes de bois. « Vincent Lecouturier, compagnon forgeron, a réalisé des outils vikings avec un corps en fer et un tranchant en acier. » Pour se calquer sur le travail de charpentier scandinave, chaque bénévole a appris à forger ses rivets et ses rondelles carrées.

Un puzzle de 19 pièces :

La quille, l’étrave et l’étambot (l’arrière du navire) sont posés à la main. Soucieuse d’améliorer sa technique, l’équipe de bénévoles « a démarré, entre deux, la fabrication d’un faering, une grosse barque viking de 6,50 mètres » et utilise des outils actuels. L’ajustement des bordés, donnant la forme de la coque, est complexe. Gilles Lemonnier, « notre scieur, a trouvé du bois « tordu » convenant bien ». Chaque week-end, ils sont deux ou trois, pas plus, à travailler sur le chantier. À partir du printemps, ce dernier devrait connaître une accélération car tous les éléments de conception difficile ont déjà été réalisés.

Sylvie ROUSSINE.

Contact : par courriel, voiles.noirroises@gmail.com, oou sur la page Facebook : Voiles norroises www.facebook.com/VoilesNorroises
avatar
LORD

Messages : 6949
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum