Quotas laitiers... le retour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quotas laitiers... le retour.

Message par LORD le Sam 22 Mar - 21:29

Boujou.

Les prix "flambent" car il parait que l'on manque de matières premières!! Alors on revoit les quotas à la hausse... mais paradoxalement l'agriculteur, après avoir dénoncé ces quotas qui l'obligeaient à la baisse, s'inquiète de la hausse (de 2% pour le lait) qui pourrait bien lui causer une baisse... de revenus!!
A défaut d'y comprendre quelque chose voici le communiqué de l'AFP:


"Les producteurs laitiers de l'ouest ont accueilli avec scepticisme la hausse de 2% des quotas européens, craignant qu'elle fasse chuter les cours qui se sont redressés l'an dernier après des années de crise.

"Est-ce que 2% est le bon niveau? Nous ne le savons pas", a déclaré à l'AFP
Jean Turmel, président de la section lait à la FRSEA Normandie (branche
régionale du syndicat agricole FNSEA). "Nous aurions bien voulu qu'il y ait
des évaluations pour savoir comment est exactement le marché", a-t-il ajouté.
Il craint "qu'on mette trop de marchandises sur le marché et que ça
détériore trop les cours".
La hausse annoncée lundi à Bruxelles s'appliquera pour un an à compter de
la prochaine campagne laitière début avril. Les quotas pourraient être
progressivement augmentés en vue de leur expiration programmée, en principe en
mars 2015.
"Il aurait été plus judicieux d'augmenter de 1% cette année puis de 1% à
nouveau l'an prochain, après avoir vérifié que la première hausse n'a pas
entraîné de retournement à la baisse des prix", a estimé Marcel Denieul,
président de la section lait de la Fédération régionale des syndicats
d'exploitants agricoles de l'ouest (FRSEAO).
La FRSEA-Ouest regroupe les producteurs de Bretagne, première région
laitière de France, de la Basse-Normandie et des Pays de la Loire, soit la
moitié de la production française de lait.
Les éleveurs soulignent qu'ils ont besoin de prix élevés pour compenser
l'envolée des céréales utilisées dans l'alimentation des vaches.
Pour M. Denieul, le niveau actuel des prix est bon "mais la demande n'est
pas extensible. Le prix de la poudre de lait par exemple a baissé récemment.
Cela devrait inciter à la prudence".
Les prix du lait payés aux producteurs en France, comme en Europe, ont
fortement progressé en 2007 pour la première fois depuis cinq ans en raison de
tensions sur les marchés internationaux du beurre et du lait en poudre.
Auparavant, la filière était marquée par les prix bas et la surproduction
qui ont poussé de nombreux éleveurs à la faillite. En Bretagne le cheptel de
vaches laitières a baissé de 2% par an à partir de l'an 2000.
"Nous n'avons pas le sentiment que les décisions de la commission sont
prises en fonction des marchés mais plutôt dans une logique de sortie de
quotas", a indiqué André Souteyrat, chef du service veille, études et
prospectives, à la Chambre d'agriculture de Bretagne. "Nous voudrions que les
décisions s'appuient sur une base objective, sinon on prend le risque de
déstabiliser les marchés laitiers".
"Les prix de la poudre de lait et du beurre, qui donnent la tendance pour
les autres prix, sont un peu redescendus depuis Noël, souligne cet expert. Si
on augmente la production de façon désordonnée, on prend le risque de faire
chuter les prix".

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quotas laitiers... le retour.

Message par Invité le Sam 22 Mar - 22:01

On y revient toujours, à cet archétype du français jamais content... Alors quoi, on fait une réponse de normand, "ptet ben qu'oui, ptet ben qu'non". On cherche à ménager la chèvre et le choux. Il faudrait voir un de ces jours à poser les bonnes questions et aussi voir à se fixer les bonnes priorités et objectifs : que chacun y trouve son compte sans dirigisme outrancier et fort malvenu. L'ennui, c'est qu'entre le consommateur et le producteur, il y a toujours le hiatus de la distribution... Bref, tout ça pour dire que plus on reduira les intermédiaires et autres rouages décisionnels superflus, on gagnera en pouvoir de décision et en liberté d'action, y compris au niveau des prix, et c'est également valable pour la farine et le pain (augmentation calamiteuse, soit dit en passant, quand on est comme moi un inconditionnel de la traditionnel baguette de pain boulangère)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quotas laitiers... le retour.

Message par LORD le Lun 24 Mar - 12:47

Boujou LOKI.

Bien résumé!! Et l'idée de "minima intermédiaire" est pourtant une chose qui se développe dans nos campagnes (et ailleurs)... mais le système économique actuel à bien pensé son emprise et ressemble fort au système politique!!

Alors brisons cela et "réduisons" les intermédiaires!! C'est une banalité mais il va bien falloir penser les choses autrement!

Mais gardons nos valeurs: Vive la baguette!! Wink

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quotas laitiers... le retour.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum