Pierre Chaunu (1923-2009).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre Chaunu (1923-2009).

Message par LORD le Jeu 29 Oct - 21:36

Boujou.

Pierre Chaunu : la mort d’un grand historien

L’un des plus grands historiens de sa génération s’est éteint à Caen, ville qu’il avait adoptée.
'Homme d'une grande rigueur intellectuelle, 'très grand savant, 'homme de convictions, 'historien précurseur, 'très grande rigueur morale.

Les hommages sont très nombreux pour saluer le professeur Pierre Chaunu, grand historien français, qui s’est éteint chez lui, à Caen, dans la
nuit du jeudi 22 au vendredi 23 octobre, à l’âge de 86 ans.
Jusqu’à la présidence de la République qui “rend hommage à la mémoire de Pierre Chaunu dont la vie et l’œuvre témoignent du dynamisme des sciences sociales françaises et salue le combat qui fut le sien contre le déclin démographique”.

De la Meuse à la Sorbonne:

Fils d’un employé des chemins de fer, né en 1923 à Belleville, dans la Meuse (“à la lisière du champ de bataille de Verdun”), Pierre Chaunu a
toujours dit être fasciné par la mort. “Elle m’entourait”, déclarait-il en 2002 à l’Académie des Sciences morales et politiques, dont il était
membre depuis le 11 janvier 1982, dans la section Histoire et Géographie.

Celui qui s’était baptisé “fils de la morte” a rejoint sa mère, décédée alors qu’il n’était âgé que de neuf mois. “Ce thème
l’a beaucoup marqué, mais il n’était pas obnubilé par la mort”, précise son ami, notre éditorialiste Georges Suffert.
Agrégé d’histoire, docteur ès lettres, Pierre Chaunu a commencé sa carrière au lycée de Bar-le-Duc en 1947. Dès 1948, il est membre de l’Ecole des Hautes Etudes hispaniques et, jusqu’en 1951, séjourne à Madrid et Séville.
Rattaché au CNRS, il est chargé d’enseignement à l’Université de Caen en 1959 et
y devient maître de conférences une fois sa thèse achevée : “Séville et l’Atlantique 1504-1650” (12 volumes).
Il est élu professeur titulaire en 1962 et fonde en 1966 le Centre de recherches d’Histoire
quantitatives. Il enseigne à Caen jusqu’en 1971. Il quitte alors la Normandie pour rejoindre la Sorbonne où il enseigne l’Histoire moderne
jusqu’à sa retraite.

Chroniqueur à La Manche Libre:

C’est lors de son passage à Caen qu’il noue des liens d’amitié avec La Manche Libre et son fondateur, Joseph Leclerc.
Au cours des années 1970, et jusqu’au début des années 1990, Pierre Chaunu collabore avec le journal. Ses articles portaient aussi bien sur
l’histoire, la démographie que sur des sujets de société qui lui tenaient à cœur.
“Il était un amoureux de la vie, un obsédé de la vie”, dit de lui Georges Suffert, avec qui il a écrit en 1976 “La Peste blanche”.
“Nous avions les mêmes idées sur l’importance de la démographie, qui nous permettaient de mesurer et de redouter le déclin
de l’Europe. Cela nous a rapprochés.” Georges Suffert poursuit :
“Pierre Chaunu était débordant de vie. C’était un travailleur infatigable qui avait cinquante idées à la minute.”
Dans la lignée du grand historien Fernand Braudel, fondateur de l’Ecole des Annales, Pierre Chaunu a jeté les bases de l’histoire quantitative, au carrefour de l’histoire sociale et économique et de celle des mentalités.

Personnalité du protestantisme français auquel il s’était converti, la foi éclairait la vie de Pierre Chaunu. Prédicateur laïc au temple protestant de
Courseulles-sur-Mer, il était admiré pour sa grande capacité à la faire partager.
“Dans tous les engagements que la vie nous fait prendre”, concluait-il, “ce qui est primordial, c’est de se battre pour ce qu’on
croit important”.

Matthieu Toussaint
avatar
LORD

Messages : 6956
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum