SORTIR de la « Fabiusie » !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SORTIR de la « Fabiusie » !

Message par LORD le Mer 3 Mar - 23:54

Boujou.

Il faut en prendre toute la mesure:

la "CREA" (communauté de Rouen Elbeuf Austreberthe) officialisée le 7 janvier dernier et présidé par Laurent Fabius, député PS de la Seine-Maritime, ancien premier ministre... et ancien président de la région Haute-Normandie (1981-1982) est un événement majeur sinon décisif pour l'avenir même de la Normandie.

Avec un peu plus de 493 000 habitants, la nouvelle communauté d'agglomération rouennaise est, par conséquent, le premier ensemble urbain de la Normandie et la... première communauté d'agglomération urbaine d'un seul tenant de toutes les régions de France: si les intercoms et communes encore réticentes adhèrent d'ici quelques mois (Barentin et Bihorel par exemple...), nous pourrions, dès lors, parler d'un "Grand Rouen" de plus de 600 000 habitants, c'est à dire un ensemble urbain supérieur à Nantes et qui remettrait l'ancienne "seconde ville du Royaume" à sa vraie place dans la hiérarchie urbaine française, à savoir la 6ème place dans le club des 10 grandes métropoles régionales françaises (Lille; Rouen; Nantes; Bordeaux; Toulouse; Montpellier; Marseille; Nice; Lyon; Strasbourg...)

... Voire à la 4ème ou à la 5ème place nationale si l'on considère le réseau métropolitain que pourrait former le "Grand Rouen" avec Le Havre et Caen (Pascal Buléon).

C'est en donc fini avec le statut peu enviable de "métropole oubliée" (Yves Guermond) attribué à la belle endormie rouennaise dans l'ombre parisienne, vautrée dans le corridor industrialo-portuaire de la Seine "sévéso-normande": l'erreur stratégique de Paul Delouvrier en 1965 (Rouen oubliée sur la liste des "métropoles régionales d'équilibre" pour privilégier une Basse-Seine normande industrielle sous contrôle parisien) semble être réparée...

Au moment où le gouvernement Sarkozy, dans le cadre de l'actuelle réforme des collectivités territoriales et dans le but d'améliorer la compétitivité des territoires, cherche à améliorer la situation administrative des métropoles, l'arrivée de la CREA dans le paysage normand et national a, bien sûr, été mûrement réfléchi: le "Grand Rouen", même si Fabius s'en défend pour le moment, pourrait donc prétendre au nouveau statut, en cours de négociation, de "métropole régionale" avec transfert des compétences du conseil général sur le territoire aggloméré de la métropole.

Après le rapport Balladur de janvier 2009 qui intégrait enfin Rouen dans la liste des 11 villes françaises qui pourraient prétendre à ce nouveau statut, le gouvernement a donné un nouveau signe de sa bonne volonté au patron du "Grand Rouen" puisque le seuil de population exigible pour constituer une "métropole régionale" vient d'être abaissé de 500000 à ... 450000 habitants: la CREA, comme par hasard, est donc dans les clous!

Pour l'instant, Laurent Fabius, soucieux d'y voir enfin plus clair sur le reste de la réforme en cours des collectivités territoriales, refuse d'engager la CREA dans cette voie encore trop peu sûre mais, en fin stratège qu'il peut être, il n'insultera jamais l'avenir...

En outre, l'actuel projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales, prévoit la possibilité de créer des "pôles métropolitains régionaux" avec des réseaux d'agglomérations (dont les aires urbaines sont contiguës): mais le législateur ne semble pas avoir prévu, pour l'instant, la possibilité pour une "métropole régionale" d'adhérer à un "pôle métropolitain régional" situé dans la même région.

En clair, en l'état actuel du projet de loi, "Caen la Mer" et la "CODAH" pourraient constituer un "pôle métropolitain régional" normand, la CREA ou le "Grand Rouen" pourrait prétendre au statut de "métropole régionale" mais ne pourrait pas adhérer en tant que tel au pôle métropolitain formé par Caen et Le Havre: en décembre dernier, le rapport "Tourret" a fait son miel de cette brèche juridique que l'on espère provisoire...

Un "pôle métropolitain régional" normand en réseau sans Rouen n'aurait aucun sens! C'est la seule erreur d'analyse, et elle est de taille, d'un rapport "Tourret" ,quant au reste, excellent et stimulant pour l'avenir de la Normandie.

En effet, à Caen, en Basse-Normandie mais aussi au Havre, il faudrait enfin s'en rendre compte: le "Grand Rouen", par sa population et la richesse de son territoire devient littéralement le... 6ème DEPARTEMENT NORMAND!

Aussi, compte tenu de ces données lourdes et de long terme savamment manipulées par ... Laurent Fabius, les paradoxes rouennais et... normands confinent désormais à l'absurde!

1° Malgré sa taille, le "Grand Rouen" reste la métropole régionale la plus sous-encadrée de France: la proximité de la région parisienne n'expliquant pas tout!

2° La première agglomération régionale de France se partage une petite demi-région avec la première sous-préfecture et le premier port de France à moins de 200km à l'ouest de la 2ème plus grosse agglomération d'Europe et de l'une des 10 plus grandes mégalopoles mondiales, à savoir le... "Grand Paris" (11 millions d'habitants!)

Question: fait-on le "Grand Rouen" pour faire la grande banlieue du "Grand Paris"?

Réponse: le "Grand Rouen" n'a de raison d'être que pour être la métropole régionale de la 6ème région de France, la Normandie! Faire le "Grand Rouen" va obliger les décideurs rouennais à penser à la "Grande Normandie": Rouen doit sortir de son méandre où elle s'est endormie et considérer le Val de Seine autant comme un axe normand que comme un axe parisien exclusif! Après plus de 40 années de sommeil, le réveil normand de Rouen est pour l'instant un peu difficile...

3° Le "Grand Rouen" ne pourra jamais être un "petit Paris de province" normand car le "Grand Paris" n'est pas loin mais aussi et surtout parce qu'il y a Caen et Le Havre: le poids que va prendre le "Grand Rouen" définit, de facto, le rôle de Caen ou du Havre dans un futur ensemble régional normand:

Quel sera ce rôle?

Eviter les inconvénients du "Grand Rouen" (manque de centralité géographique; métropolisation régionale contrariée par la proximité du Grand Paris).

C'est le plus grand paradoxe normand: la plus grosse ville de Normandie ne sait pas encore bien ce qu'elle pourrait y faire!

... Contrairement à Caen (équilibrer le territoire) et au Havre (ouverture internationale).

Las d'attendre que les Rouennais se décident, Antoine Rufenacht,le maire UMP du Havre fonce sur l'opportunité d'un "Grand Paris tourné vers la mer" (Grumbach) tandis qu'un bloc bas-normand compact se constitue autour de Caen pour exiger, à la fois, l'intégration de la Basse-Normandie à la réflexion sur le "Grand Paris" et la fusion régionale avec la Haute-Normandie: Rufenacht, par ses provocations répétées, stresse les élus bas-normands, toutes tendances confondues, mettant ainsi une pression maximum sur les élus de la ... "Fabiusie"...

Message reçu cinq sur cinq par Laurent Fabius qui parle de réunification normande quand il vient en meeting électoral à Caen mais qui n'en parle pas quand il est en meeting électoral à Elbeuf... ("Fabiusie")

Pourtant, un axe Caen-Basse-Normandie/ Grand Rouen se précise: la grosse roue rouennaise arrière, celle qui entraine, a besoin de la petite roue directrice caennaise avant. Au centre du cadre normand: le pédalier du dynamisme économique havrais... La géo-histoire a pourtant bien fait les choses et les géographes sont en pamoison devant tant de perfection! (cf. la "métropole parc" normande proposée par Pascal Buléon): tant d'équilibre, tant de complémentarités, finalement, obligent les élus locaux à faire ce qu'ils n'aiment guère!

Partager, Coopérer, Mutualiser, Défendre un intérêt général commun sur leurs territoires...

Laurent Beauvais et Laurent Fabius semblent comprendre les enjeux d'un compromis métropolitain NORMAND, "gagnant-gagnant", fondé sur des réalités incontournables:

Rouen c'est le centre, Caen c'est l'équilibre du centre et Le Havre c'est l'ouverture pour que le centre rouennais ne soit pas définitivement enterré dans la masse parisienne...

A partir de ce constat, on pourra répartir les fonctions concrètes de commandement dans le trio normand: Rouen métropole régionale avec la préfecture (mais pas avec tous les services à Rouen), Caen capitale administrative en tant que siège du Conseil Régional et technopole régionale (mais pas avec tous les services à Caen)et Le Havre port international tête d'un réseau des ports normands ouvert sur l'Angleterre et l'Europe.

Il faut d'abord cet accord de principe qui pourra venir vite si la liaison est durable et forte entre le "Grand Rouen" (Fabius) et le "bloc bas-normand" (Beauvais-Duron-Tourret-Cazeneuve): cela pourrait se faire le 4 MAI prochain chez Rufenacht au Havre... Fabius, Duron et Beauvais ont intérêt à montrer la cohérence qu'exige d'eux le maire du Havre qui prétend traiter du Grand Paris directement avec ... Bertrand Delanoë: l'affaire réussie du TGV normand vient de démontrer la pertinence d'un rapprochement entre Caen et Rouen.

Mais avant cela, dès la fin des élections régionales, le rapport Attali, en cours de rédaction, devrait insister sur l'urgence de faire ce compromis métropolitain normand (nous avons veillé ainsi que d'autres à ce que ce nouveau rapport "Attali", qui doit étudier la valeur ajouté normande au Grand Paris, soit réellement utile au débat public normand).

Ensuite, tout devrait aller assez vite: l'Etat va pouvoir prendre les contacts nécessaires pour préparer la réorganisation de ses services en région. Du côté normand, il faudra être très vigilant pour qu'un Etat central, impécunieux et endetté, n'en profite pas pour faire des économies sur le dos des Normands. Il y aura, certes, des doublons qui vont devoir sauter, des services à réorganiser, des carrières des emplois à préserver: le rapport Tourret, propose d'ores et déjà, la feuille de route technique pour gérer au mieux ce grand mécano administratif sachant que l'Etat central est dans l'obligation d'apporter son aide financière et une assistance technique lorsque deux collectivités territoriales ont décidé de fusionner.(exemples: maintenir les deux CHU mais avec une seule Agence Régionale de Santé, garder les deux rectorats mais avec une seule université normande en réseau...)

Reste cependant un dernier problème à résoudre pour que le "Grand Rouen" soit un jour, pas trop lointain, la tête du réseau métropolitain de la Normandie, 6ème région de France...

gérer la fin politique de la "Fabiusie": le réseau Levern-Marie-Destans-Fourneyron attaché finalement à l'équilibre actuel de la petite Haute-Normandie conforté par la mise en place de l'accord "276" de mutualisation de finances et de projets entre le CRHN et les CG 76 et 27...

Au puissant patron de la CREA d'être enfin, créatif!

D’après la chronique de Normandie (N°174, en date du 1er mars 2010), le conseil consultatif de la CREA co-présidé par Laurent Fabius et Daniel Havis, patron de la MATMUT , va se réunir à la fin du mois d’avril prochain : au programme de la réflexion, « le Grand Paris ». Commentaire de Laurent Fabius : « il est important que nous en parlions avant la rencontre du 4 mai au Havre, car des décisions importantes seront à prendre pendant l’été... »


Le collectif citoyen et républicain « Bienvenue en Normandie », Caen, le 3 mars 2010.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: SORTIR de la « Fabiusie » !

Message par denis le Jeu 4 Mar - 19:00

Avec un peu plus de 493 000 habitants,

wouah, Tabernak !!

denis

Messages : 629
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 64
Localisation : Rouen et l'Oise

Voir le profil de l'utilisateur http://denis76.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum