Les crabes Normands contaminés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les crabes Normands contaminés.

Message par LORD le Lun 25 Juil - 12:47

Boujou.

Environnement. Les crabes du littoral sont épinglés pour leur forte teneur en PCB. Malgré une étude alarmante, autorités et pêcheurs relativisent...

Une vague après l’autre, la connaissance des conséquences de la pollution aux PCB, ces produits chimiques toxiques, plus connus sous le nom de pyralène entre autres, avance sur le littoral normand. Après l’interdiction pure et simple de la pêche à la sardine en février 2010, une nouvelle analyse de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail, l’Anses, sème le trouble. A partir de plus de 400 prélèvements de poissons et crustacés, elle préconise tout simplement la non-commercialisation et la non-consommation des tourteaux sur l’ensemble de la Manche-est, de Cherbourg (Manche) au Tréport (Seine-Maritime), et celles des étrilles, de Houlgate à Fécamp. De quoi faire frémir le milieu de la pêche haut-normande tout entier car, contrairement à la sardine, les crustacés font vivre à titre principal ou accessoire nombre de pêcheurs. Quelque 76 navires seraient concernés sur la côte d’Albâtre.

L’éventualité d’un arrêté total ou partiel d’interdiction de la commercialisation a été combattue pied à pied par les pêcheurs ces dernières semaines. Le mercredi 13 juillet dernier, ils ont obtenu gain de cause : à l’issue d’une réunion les associant aux côtés des administrations concernées, il a été décidé… de ne rien décider. « Les chiffres ont besoin d’être complétés avec une plus grande participation du monde de la pêche. L’Etat a bien compris qu’il fallait prendre en compte les endroits où sont effectués les prélèvements. Cela serait absurde d’interdire sur toute la zone » argumente Etienne Capra, responsable Ressources et Réglementation à la direction interrégionale à la Mer, au Havre. « On ne peut pas faire les choses à la légère » insiste-t-il. « L’aide des pêcheurs professionnels a été requise. On demande leur participation pour des prélèvements ».

Bref, les pêcheurs ont gagné cette première manche, réussissant à faire douter l’administration de la pertinence des études qu’elle (la direction générale de l’Alimentation) a elle-même commandées. Un camouflet pour l’Anses qui, pourtant, persiste et signe, dans la pertinence de ses conclusions (lire ci-contre).
En première ligne sur ce dossier des PCB, l’association Robin des Bois qualifie ce « retard à l’allumage » de l’Etat comme « une faute. Ce sont des denrées impropres à la consommation et il est inadmissible d’entendre dire qu’il faut encore des études ! » tonne Christine Bossard, chargée de campagne.
Ce dossier empoisonnant des PCB sur le littoral normand tombe également mal pour le port de Rouen qui défend actuellement les projets stratégiques d’approfondissement du chenal de la Seine et d’un nouveau site d’immersion des boues de dragage.

Selon Robin des Bois, « environ 10 tonnes de PCB purs ont été dispersées dans la baie de Seine pendant la décennie 2000-2010 par le cumul des boues de dragage remobilisées par les ports de Rouen et du Havre. » Et il suffirait d’un milliardième de gramme pour transformer un crabe ou un poisson en denrée alimentaire à risque…

La validité des études remise en cause :

Président du Comité régional des pêches de Haute-Normandie, Alexis Maheut s’est particulièrement mobilisé pour éviter une mesure d’interdiction de la commercialisation des tourteaux et étrilles. « Cela aurait été une catastrophe ! Le problème de fond, c’est que nous n’avons pas de garanties sur les conditions dans lesquelles sont faites ces analyses, sur quels bateaux et l’échantillon est largement insuffisant. Ce n’est pas sérieux ! On ne peut pas fermer toute une pêcherie parce qu’il y a un hareng contaminé ! Si c’est vrai, c’est vrai, mais il faut qu’ils travaillent avec nous. »
Peut-on en effet interdire la consommation et la commercialisation du tourteau de Fécamp au Tréport alors que sur cette zone seuls deux spécimens (pour 33 pour l’ensemble de l’étude) ont été prélevés et analysés ? L’extrapolation semble incongrue et pourtant à l’Agence nationale de sécurité alimentaire on assure de la pertinence de la méthode. « On se base sur l’analyse globale qui permet de valider la non-conformité aux limites réglementaires. Statistiquement, nous avons toutes les garanties que les conclusions sont robustes et représentatives de ce qui se passe. Nous avons d’ailleurs déjà rendu une vingtaine d’avis en suivant cette procédure depuis 2007 », assure un représentant. « En règle générale, nos recommandations ont toutes les chances d’être suvies d’effet » rappelle-t-il.

Plus d'infos :

Les PCB ? Les polychlorobiphényles sont des dérivés chimiques chlorés classés parmi les polluants organiques persistants du fait de leur très faible biodégrabilité. Ils étaient utilisés massivement entre 1930 et les années 80, principalement pour lubrifier les transformateurs électriques. Ils sont interdits en France depuis 1987, mais rien qu’en Haute-Normandie, 19000 transformateurs étaient encore recensés en 2003

Quelle nocivité ? Les PCB auraient des effets néfastes sur le développement neurologique de l’enfant, sur la fertilité et le système immunitaire. Néanmoins, selon l’Anses, « une exposition ponctuelle au travers d’un aliment très contaminé aura peu d’impact pour la santé ».

Bonnes nouvelles. Si l’étude de l’Anses confirme la contamination des sardines de la Manche aux PCB, elle juge conforme aux limites réglementaires les bars, calmars, harengs, seiches et les maquereaux dont la taille est inférieure à 40cm. Un soulagement pour les pêcheurs de bars, poissons dont la contamination avait été jugée il y a un an et demi fortement probable.

Thierry Delacourt - Paris Normandie.
avatar
LORD

Messages : 6955
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les crabes Normands contaminés.

Message par Le Goublin le Jeu 14 Mar - 11:13

C'est quand même curieux cette histoire?? seuls les crustacés habitants les côtes Normandes seraient touchés par ce mal?
Et ceux des côtes Nord de la bretagne envahis par les eaux nitratées seraient bons?
Je suis curieux de savoir qui a demandé cette étude qui est pour le moins partiale
avatar
Le Goublin

Messages : 605
Date d'inscription : 09/03/2013
Localisation : Nord Cotentin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum