La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Sam 3 Oct - 17:29

Boujou.

Fusion avec l'École nationale d'équitation de Saumur, refonte de l'étalonnage, fermetures de sites,l'État impose une nouvelle réforme des Haras nationaux. Le Pin sauve sa tête. Saint-Lô sur la sellette.

Les étalonniers privés auront-ils la peau des Haras nationaux? Le processus semble bien engagé. Le nouveau plan d'objectif, réclamé par le ministère de l'Agriculture, prévoit de confier les étalons nationaux à un Groupement d'intérêt public. « L'État conservera 51 % du GIP. Éleveurs et étalonniers privés se répartiront les 49 % », indique Jean Lesne, président du conseil d'administration des Haras. Pour les syndicats FO et CFDT des mille fonctionnaires, « c'est le début de la privatisation ».

Ce choix affectera Saint-Lô. Son haras ne fait pas partie de la liste, encore officieuse, des établissements qui vont intégrer le futur Institut français du cheval et de l'équitation. Celui-ci va naître de la fusion de l'École nationale d'équitation de Saumur et des Haras. « Nous disposons de dix-neuf sites, précise Jean Lesne. Avant ce nouveau plan, nous avions prévu les réduire à une douzaine.

Moins de centres techniques:

La coupe serait plus sévère. On parle de ramener le nombre de haras à six ou sept. Pompadour, Le Lion-d'Angers, Uzès et Le Pin feraient partie des rescapés. Saint-Lô devra s'inventer un nouvel avenir. « Nous allons voir avec les éleveurs s'ils souhaitent l'intégrer au GIP », explique Jean Lesne qui tient à rassurer « rien n'est encore décidé. » Une certitude, le nombre de centres techniques de la Manche va être revu à la baisse.
Très critiques envers les haras, les Manchots ne se sont guère manifestés pour les défendre. Leur association n'a pas signé le courrier à Nicolas Sarkozy expédié par la Fédération nationale des associations d'éleveurs. Son président, l'Ornais Philippe Martin, plaide avec force « le maintien d'un étalonnage concurrentiel. Les éleveurs ne doivent pas devenir les otages du privé ».

« Ni consultés, ni informés » de la réforme préparée par la nouvelle directrice générale des Haras, Nicole Blanc, les éleveurs de la fédération nationale sont, « enfin », conviés à une réunion le 8 octobre. On y discutera étalonnage, mais aussi du Pin. La fusion haras-École nationale d'équitation fait craindre une remise en cause des projets de formations dans l'Orne.

Investissements suspendus:

« Prévue le 11 octobre, la création de l'association entre le conseil général de l'Orne, Le Pin et la Région est reportée, indique Laurent Beauvais, président du conseil régional. Nous ne pouvons nous engager sans garanties de l'État sur nos investissements et sur le maintien des personnels. »

Si Saint-Lô devait sortir du giron des Haras, « notre politique envers la filière équine serait remise en cause », s'inquiète Laurent Beauvais. « Nous avions prévu d'intégrer le haras dans le syndicat mixte du Centre de promotion de l'élevage. » Un CPE dont le devenir pourrait, du même coup, se trouver fragilisé.
Le conseil général de l'Orne « reste très vigilant sur les aspects humains, économiques, touristiques et patrimoniaux de cette réforme », souligne son président, Alain Lambert. Il maintient « toutes ses ambitions sur le site du Pin, et inscrira, le moment venu, les crédits nécessaires ». Le remodelage de l'activité des haras pourrait bien déstabiliser les petits éleveurs, majoritaires en Basse-Normandie. Sans les haras, nombre d'entre eux n'existeraient pas aujourd'hui.


Jean-Pierre BUISSON.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Jonas le Dim 4 Oct - 13:45

Privatisation, quand tu nous tiens... C'est à la mode. La Poste, l'Education Nationale, les Haras nationaux...

Jonas

Messages : 447
Date d'inscription : 23/10/2008
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Guillaume le Dim 4 Oct - 13:59

L'éducation nationale ??
Peux-tu en dire plus s'il te plait ?

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Eryk le Lun 5 Oct - 0:59

Oui triste mode... Et je suis assez d'accord avec Jonas y compris pour l'éducation nationale quand on voit la réforme des universités!!

Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 31
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Lun 5 Oct - 8:34

Oui, sans parler des "grandes écoles" financées par des entreprises... ce qui dans un sens est positif certes mais où réside alors la marge d'indépendance surtout quand on sait que des grandes écoles sortent pas mal de futurs dirigeants... (pas seulement les politiques).

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Jonas le Mer 7 Oct - 21:42

Pour la privatisation, premièrement, vient d'être voté récemment la loi Carle. Cette loi obligera une municipalité à payer pour la scolarité d'un élève de maternelle, résidant sur le territoire communal, et qui serait scolarisé dans une école privée d'une autre ville.
Secondo, le gouvernement actuel ne cache pas sa préférence pour l'école privée : avant de quitter le ministère de l'EN, Darcos a assuré de son soutien la création d'un collège privé à Montaigu (avec internat). Collège voulu par... Philippe de Villiers.
Tertio : le ministère prétend vouloir défendre l'éducation publique. Saviez-vous que Luc Châtel, nouveau ministre de l'EN, a été élevé chez les jésuites et a mis ses enfants... dans le privé ? Drôle façon de défendre le public...
De +, plus grand monde ne se fait d'illusions aujourd'hui à l'EN. Tous les services publics ont été, ou vont être, privatisés. L'Education y passera aussi. Les collèges privés seront la norme et il restera un enseignement public, sans moyens, pour accueillir les élèves que le privé ne voudra pas récupérer...

Jonas

Messages : 447
Date d'inscription : 23/10/2008
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Tèqueur des Puus le Mer 7 Oct - 22:08

En effet, il s'agit bien là du désengagement de l'Etat, mais peut-on dire pour autant qu'il "préfère" l'école privée, n'est-ce pas plutôt le simple constat (inavoué) de l'échec d'un système -l'école publique, gratuite et laïque-devenu une machine à générer l'échec en même temps qu'un gouffre financier? Manque de moyens me direz-vous, oui, mais pas seulement, force est de constater que l'EN ne croit plus en sa mission et a depuis longtemps baissé les bras. En outre, cette nouvelle donne pourrait enfin permettre de "dégraisser" le célèbre mamouth et d'espérer de plus grandes possibilités quant au développement de l'apprentissage des cultures régionales, jusque là étouffées par le tout puissant Etat...Rappelons que l'école privée n'est pas obligatoirement confessionelle et pourrait très bien être régionale!

Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Guillaume le Mer 7 Oct - 22:23

Dis donc mais tu deviens fédéraliste toi ;-)
La régionalisation de l'enseignement est un élément du programme fédéraliste.

Je t'envoie ton formulaire d'adhésion?

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Tèqueur des Puus le Mer 7 Oct - 22:32

Le pfn n' a rien inventé!

Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Guillaume le Mer 7 Oct - 22:37

Sauf que le Parti Fédéraliste de Normandie n'a rien à voir avec le PFN, Parti des Forces Nouvelles.

Un labsus révelateur peut-être ?

Nous ne prétendons avoir rien inventé, le fédéralisme à quelques siècles et l'idée régionale également. Seulement, si l'on cherche dans les programmes des partis....difficile de trouver ces idées.Enfin dans les partis respectant le cadre républicain j'en conviens, il n'y a certes que le Parti Fédéraliste.

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Tèqueur des Puus le Mer 7 Oct - 22:40

Lapsus révélateur de quoi?

Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Guillaume le Mer 7 Oct - 22:55

Une plaisanterie rien de plus

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Tèqueur des Puus le Mer 7 Oct - 22:57

Une région Normandie ne disposant pas
d’une marge de manoeuvre dans le cadre d’une autonomie de décision ne
parviendra pas à instituer un bilinguisme
franco-normand. Ceci est notamment vrai pour le système
scolaire. Seul un service public régional de l’Education, autonome par
rapport à Paris, sera en mesure d’instituer un véritable
bilinguisme scolaire. Le bilinguisme suppose l’autonomie.

Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Guillaume le Mer 7 Oct - 23:05

Nous sommes bien d'accord; il faut cependant que la région elle même veuille ce bilinguisme. En Normandie, il y a un gros boulot de ré-appropriation à faire. 2/3 du territoire ignore son parler.

Guillaume

Messages : 1182
Date d'inscription : 12/04/2008
Age : 41
Localisation : Le Neubourg / Dieppe

Voir le profil de l'utilisateur http://pfnormandie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Jonas le Jeu 8 Oct - 0:26

Tèqueur des Puus a écrit:En effet, il s'agit bien là du désengagement de l'Etat, mais peut-on dire pour autant qu'il "préfère" l'école privée, n'est-ce pas plutôt le simple constat (inavoué) de l'échec d'un système -l'école publique, gratuite et laïque-devenu une machine à générer l'échec en même temps qu'un gouffre financier? Manque de moyens me direz-vous, oui, mais pas seulement, force est de constater que l'EN ne croit plus en sa mission et a depuis longtemps baissé les bras. En outre, cette nouvelle donne pourrait enfin permettre de "dégraisser" le célèbre mamouth et d'espérer de plus grandes possibilités quant au développement de l'apprentissage des cultures régionales, jusque là étouffées par le tout puissant Etat...Rappelons que l'école privée n'est pas obligatoirement confessionelle et pourrait très bien être régionale!


L'EN n'a pas (encore) baissé les bras. J'en veux pour preuve les heures supplémentaires que mes collègues et moi faisons à tour de bras... sachant très bien qu'elles ne seront pas payées faute de budget. Tu te plainds que le "mammouth" ne soit pas dégraissé ? Tu n'es manifestement pas au courant du non-remplacement des fonctionnaires. La bivalence est aujourd'hui encouragée et des options (grec, latin, 3ème langue) ne sont plus assurées dans certains établissements, faute d'enseignants... L'EN, une machine à générer l'échec ? Certes, trop d'élèves quittent l'école sans diplômes, mais encore + la quittent en ayant obtenu un diplôme justement ! Enfin, tu trouves que c'est un gouffre financier, mais l'école n'a pas (encore...) la vocation d'être rentable financièrement...

Jonas

Messages : 447
Date d'inscription : 23/10/2008
Localisation : Le Havre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Sam 10 Oct - 9:53

Boujou.

Au 1er janvier 2010, Saint-Lô pourrait perdre son haras national. La directrice générale, Nicole Blanc, qui mène la
réforme, n'a toujours pas démentie l'information... À deux mois de l'échéance.


La RGPP est passée par là:

Conséquence de la révision générale des politiques publiques, l'activité « étalonnage » des haras nationaux doit être confiée à un groupement
d'intérêt public, où l'État ne conserverait que 51 % des étalons nationaux, le reste serait confié aux privés. Par ailleurs, seuls
quelques haras intégreraient le futur institut français du cheval et de l'équitation. Si Saint-Lô n'est pas retenu, quid de ses bâtiments et de
son terrain ? Pour l'instant, personne n'a de réponse.

Philippe Gosselin ne veut pas surestimer la menace, mais...


Le député UMP s'était déjà inquiété l'an dernier, et avait reçu l'assurance écrite du directeur général de l'époque, que Saint-Lô ne
craignait rien dans les cinq ans à venir. Depuis, le directeur a disparu et son engagement écrit ne semble plus peser bien lourd. « Le risque est sérieux, reconnaît le parlementaire qui lui non plus, n'a toujours pas de nouvelle de Nicole Blanc sur le sujet. Mais les élus ne peuvent pas tout faire, les professionnels de la filière doivent aussi se bouger ! »

Des représentants d'éleveurs opportunistes ?


Silencieux jusqu'à ces derniers jours, la Fédération normande du Selle français et l'Adecno, qui revendique 500 adhérents, assurent
aujourd'hui avoir défendu les intérêts de la filière « depuis le début de l'affaire ». Ils affirment être « en première ligne pour participer aux négociations qui conduiront à la mise en place du nouveau dispositif »,pour lequel ils plaideront le maintien des sites de Saint-Lô et du Pin.
Reste que leur signature ne figurait pas sur la pétition adressée par la fédération nationale des éleveurs à Nicolas Sarkozy.

« Trahi par les haras » selon Jean-Karl Deschamps.


Vice-président PS du conseil régional, et surtout président du centre de promotion de l'élevage, il rappelle que les haras nationaux devaient rentrer dans le
syndicat mixte, actuellement composé des conseils régional et général. « Le CPE est l'un des plus gros équipements en France, que faut-il apporter comme garantie supplémentaire à l'État ?

Aujourd'hui, nous avons le sentiment d'être trahis par les haras. Il faut peser de toutes nos forces et que le gouvernement tienne ses engagements. L'activité de la filière équine est indispensable pour notre territoire.
»

La proposition de François Digard.

Pour le maire UMP de Saint-Lô, François Digard, « cette épée de Damoclès est insupportable, notamment pour les quelque 40 salariés du site ! Saint-Lô est régulièrement remis sur la sellette par cette réforme de la politique du cheval en France, menée par l'État et les
parlementaires. Il faut que l'on parle franc et d'une seule voix. »
François Digard propose la création d'une association de promotion du haras de Saint-Lô, « genre ADPCR »,réunissant sous une même bannière, « les élus, les personnels du haras, les collectivités, et les professionnels qui devront dire ce qu'ils veulent. Cette association doit nous permettre de nous compter et surtout, de savoir sur qui compter. » Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

Nathalie LECORNU-BAERT.



Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Jeu 15 Oct - 10:35

Boujou.

« Unir nos forces pour le haras »

François Digard, le maire de Saint-Lô, propose, aux élus et acteurs de la filière équine, de créer une association de défense du haras.

« Pour accroître la pression sur ceux qui doivent prendre la décision de maintien ou de suppression du haras national de Saint-Lô, écrit François Digard dans un courrier adressé aux élus et à tous les acteurs de la filière équine, je vous propose de rassembler au sein d'une association de défense et de promotion du haras les collectivités, les représentants du personnel, les acteurs de la filière (associations d'éleveurs et de cavaliers, organisateurs de manifestations...) qui veulent se mobiliser fortement, publiquement et ensemble, pour maintenir et développer les activités du haras de Saint-Lô. »

Une proposition que le maire de Saint-Lô avait déjà émise il y a quelques jours (Ouest-France de samedi 10octobre). Le but: « Unir nos forces [...] pour être mieux pris en considération en affichant un front commun. »
Il précise qu'une première réunion, « actant la création de cette association et pouvant donner lieu à une première action commune, pourrait se tenir fin octobre ou tout début novembre au haras de Saint-Lô ».

Pour François Digard, « la perspective de la suppression du haras national de Saint-Lô est inacceptable. D'autant plus que la précédente direction nationale des haras rassurait, par écrit, il y a quelques mois encore, sur l'avenir du site saint-lois ».

Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Lun 23 Nov - 12:32

Boujou.
Voulue depuis plusieurs semaines par le maire de Saint-Lô, c'est finalement samedi qu'une association de défense du haras de Saint-Lô a été créée. Une trentaine de personnes (professionnels, éleveurs, responsables associatifs, représentants du personnel et élus) y ont participé. Les dernières nouvelles, plutôt rassurantes sur l'avenir du site équin, n'ont pas dissuadé l'assistance de créer cette association. Mercredi, plusieurs élus du Saint-Lois ont en effet eu la confirmation que le haras saint-lois ne devrait finalement pas être inquiété par la réforme des haras nationaux, orchestrée pour le début 2010 par le ministère de l'Agriculture.

« Si les inquiétudes sont levées à court et moyen terme, il faut rester vigilant à plus longue échéance, a estimé le maire de Saint-Lô. Ce que nous voulons, c'est un haras avec des chevaux dedans. » Dans le doute, l'association a donc été constituée, avec François Digard dans le siège du président. Celle-ci a pris le nom d'Association de défense et de promotion du haras national de Saint-Lô et de ses centres techniques. L'association entend en effet militer pour la sauvegarde des huit stations qui relayent le travail du haras l'été dans la campagne manchoise.
Si l'existence du haras ne donc semble pas remise en cause pour l'instant, certains élus attendent cependant des réponses sur des points précis. « Nous voulons des garanties sur le nombre de personnels, sur l'avenir des stations, sur les financements de l'État... »,s'inquiète le vice-président de Région, le socialiste saint-lois Jean-Karl Deschamps.

Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par crosman le Lun 23 Nov - 19:23

il faut attendre qu'il y ait le feu pour installer une réserve d'eau!!!!

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par carente50 le Lun 23 Nov - 21:29

et combien de temps pour réagir?

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Mer 25 Nov - 12:39

Boujou.

Et le pire c'est quand la politique passe devant l'intérêt Normand et l'identité de la ville de St Lô... belle image pour les Normand(e)s.!!

"Les élus ont expédié l'ordre du jour du conseil lundi soir, puis se sont attelés à la question du haras. Ont suivi joutes verbales et un final musclé.

Acte I, l'association :

C'était samedi. Élus, éleveurs, représentants de salariés... se sont regroupés en association pour lutter contre la fermeture du haras de Saint-Lô. Une initiative qui n'est pas ouverte à tous a tenu à rappeler le maire au conseil municipal lundi soir. « Les professionnels ont été clairs, en disant que c'était déjà assez compliqué entre eux, donc ils ont préféré rester dans la configuration d'une association plus fermée. »

Acte II, les divergences :

Entre le maire et conseiller régional UMP de Saint-Lô, François Digard, et son opposant municipal socialiste et vice-président à la Région, Jean-Karl Deschamps, un point commun : sauver le haras. Sur le reste c'est beaucoup moins clair !

Pour François Digard, lors de leur récente visite au ministère de l'Agriculture, « la directrice des haras nationaux a assuré qu'à court et moyen terme il n'y avait pas d'inquiétude pour les emplois du site saint-lois. Néanmoins après 5 ans, des projets nouveaux doivent émerger si on veut que le haras ait un avenir actif et qu'il ne devienne pas un beau site touristique, sans chevaux à montrer ».
Mais pour Jean-Karl Deschamps les garanties ne sont pas là. « Certes l'État a annoncé qu'il ne vendra pas les bâtiments du haras. Mais depuis la réunion de mercredi rien n'a changé et les chevaux continuent à partir. Et nous n'avons pas obtenu de l'État un engagement pour une non-diminution de personnel. Saint-Lô aussi est touchée par la diminution de l'intervention de l'État au travers de ses services publics. »

Acte III, le clash :

Un point a mis le feu aux poudres lundi soir. Lors de la création de l'association, samedi, la conseillère générale Christine Le Coz et l'élu municipal Jacques Declosmenil ont été laissés à la porte.

Ça n'a pas plu aux élus d'opposition et notamment Jean-Karl Deschamps. « Ce qui doit dominer c'est le temps de l'union contre la fermeture. Nous avons besoin de tout le monde et de toutes nos forces. De refuser certains élus, même s'ils n'avaient pas été invités, était maladroit ! Quand on veut rassembler on ne commence pas par exclure. Enfin, comparer Christine Le Coz à Ségolène Royal sur ce qui s'est passé récemment c'est choquant ! »

Plutôt irrité, François Digard lui a répondu : « Indignation pour indignation vous n'allez pas être déçus du voyage. Je ne vois pas pourquoi il n'y a que deux personnes qui sont venues du conseil municipal. On est dans le domaine non pas de la politique, mais de la politesse. On se rend dans un lieu seulement quand on y est invité. »

En appelant à nouveau la conseillère générale « Mme LeCoz-Royal », à la fin de son allocution, François Digard a provoqué l'énervement de son opposant qui a trouvé ces propos « machistes et d'un autre temps ». Jean-Karl Deschamps a quitté la salle en claquant la porte et en traitant le maire de « Pasqua-Digard ».
La campagne des élections régionales est bel et bien lancée à Saint-Lô."



Propos recueillis parNicolas DENOYELLE.
Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par carente50 le Mer 25 Nov - 13:50

Boujou
Edifiant en effet

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Ven 27 Nov - 12:24

Boujou.

Saint-Lô entend aussi profiter des Jeux équestres mondiaux, concentrés à Caen, en 2014.Le pôle hippique aimerait, entre autres, servir de « base arrière » pour attirer des compétiteurs étrangers.

« 2014, c'est maintenant »

Quelle place pour Saint-Lô dans les Jeux équestres mondiaux de 2014 ? La question a été abordée en conseil communautaire mercredi soir, en dehors de l'ordre du jour. Après un résumé sur la situation du haras saint-lois, François Digard, président de la communauté de communes, et Loïc Renimel, vice-président en charge du cheval et du tourisme, ont annoncé la création d'un groupe de travail, en décembre. Y participeront les collectivités, l'Association nationale du selle français, le comité régional d'équitation ou encore les éleveurs de l'Adecno.

Quatre axes de réflexion ont été fixés par Laurent Vignaud, responsable du pôle hippique au haras de Saint-Lô. Objectif : « réaffirmer l'identité de Saint-Lô et sa place dans le secteur de l'élevage ». Comme le dit Laurent Vignaud, « 2014, c'est maintenant que ça se prépare ! »

Horse-ball:

C'est la seule discipline des Jeux équestres mondiaux qui aura lieu à Saint-Lô, en démonstration. Pour être fin prêt à l'accueillir, « il y aura une montée en puissance jusqu'en 2014 », prévient Laurent Vignaud. L'an prochain, l'association d'Agon-Coutainville Coup d'envoi espère accueillir la coupe d'Europe féminine de horse-ball.

Base arrière:

Des milliers de personnes sont attendus pour ces Jeux à Caen. « Elles ne pourront pas toutes être logées à Caen », souligne François Digard. « Et les équipes vont rester plusieurs semaines, pour s'entraîner, se préparer et s'adapter au climat avant les épreuves ! », ajoute Loïc Renimel. « Ce sera l'occasion de faire vivre et de faire connaître nos installations », rappelle Laurent Vignaud. Il compte bien démarcher les chefs d'équipe, avec les clés d'un pôle hippique tout neuf qui sera prêt en 2014.
Ils espèrent même profiter ainsi des Jeux olympiques de 2012 à Londres. « On n'est pas très loin, via Cherbourg... »

Un show selle français:

« Saint-Lô est le berceau de la race du selle français. La ville est connue dans le monde entier pour la qualité de son élevage », rappelle Loïc Renimel. Quoi de plus logique que d'y organiser une présentation de l'élevage et de chevaux de sport ! Ce show se ferait en partenariat avec l'Association nationale du selle français.

Un mondial des jeunes chevauxà Saint-Lô ?

Lundi soir, Christian Paillot, vice-président de la fédération française d'équitation, a évoqué l'éventualité d'accueillir dans la région un Mondial de jeunes chevaux, en parallèle des Jeux. Saint-Lô serait très en vue pour accueillir ce concours des meilleurs chevaux de 4, 5 et 6 ans. « Cette possibilité n'est pas confirmée », se garde Laurent Vignaud.
Loïc Renimel l'a rappelé : « le haras de Saint-Lô est premier en termes d'étalonnage en France et représente un quart du chiffre d'affaires des haras nationaux ». Pourquoi n'aurait-il pas le droit à sa part de gâteau ?

Nadine BOURSIER.
Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par LORD le Dim 20 Déc - 22:17

Boujou.

Le président du conseil général de l’Orne, l’UMP Alain Lambert, a proposé vendredi au ministre de l’Agriculture Bruno le Maire, d’accueillir l’Institut Français du Cheval au Haras du Pin. Cet Institut naîtra du regroupement de l’Ecole Nationale d’Equitation et des Haras nationaux. Dans son courrier au ministre, Alain Lambert souligne que « le Pin a toute légitimité pour accueillir en son sein le siège de l’Institut Français du Cheval ». Et de rappeler que « le département de l’Orne est le premier département français pour l’élevage des trotteurs et des pur-sang ».

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin des Haras Nationaux et du cheval en Normandie?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum