Création de "Cheval Normandie".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Création de "Cheval Normandie".

Message par LORD le Lun 18 Jan - 12:44

Boujou.

Les éleveurs de chevaux de sport bas-normands se mettent en quatre pour créer une nouvelle association normande qui additionnerait 635 adhérents. Quatre associations devraient fusionner.

« Nous ne voulons être ni mangeurs ni mangés. Et avancer sans perdre en route les hommes et les bénévoles. » Pour Jean Muris et Marc Guillard, le projet de dissolution de l'Adecno et de Normandie Sélection est une nécessité. Deux autres associations d'éleveurs de chevaux auront à se prononcer le 16 février, avec le même projet : la Fédération normande de selle français et la Société départementale du concours foire de Caen, dans sa composante équine.

« Notre objectif au bout du chemin est une nouvelle association conçue par fusion création : Cheval Normandie, souligne Jean Murris, éleveur à Brécey (Manche) et président de l'Association des éleveurs de cheval normand (Adecno). Elle additionnera les hommes et les compétences des quatre associations actuelles. » Une cinquième Association d'éleveur de chevaux de sport en Normandie, l'ornaise Adep, a d'abord dit oui puis finalement « reste en retrait du projet mais la porte reste ouverte », complète Marc Guillard, éleveur à Subligny et président de Normandie Sélection.

Plus lisible:

« Nous souhaitons simplifier, explique Astrid Leray, chargée de mission à la Fédération normande de selle français. Quatre associations, c'est quatre statuts, quatre budgets, dix dossiers de subvention, vingt-quatre réunions par an. Ce n'est pas très lisible pour tous les éleveurs. » À elle seule, l'Adecno associe 520 éleveurs, « dont 80 % d'éleveurs de selle français ». En cas de fusion réussie, l'ensemble des éleveurs adhérents atteindrait les 635 cartes. « Mais il reste encore quelque 5 à 600 éleveurs qui n'adhèrent à aucune structure. » Le projet ambitionne aussi de dépasser la limite bas-normande actuelle. « D'où le nom plus simple, plus clair de « Cheval Normandie ». Notre atout est de valoriser la dynamique équine normande », promet Jean Murris. Astrid Leray rappelle que la Fédération normande de selle français, vers 2001, avait été créée « dans l'intention de regrouper les associations d'éleveurs ».

Développer la marque « cheval normand de sport », parler d'une même voix, se préparer aux jeux mondiaux équestres à Caen en 2014, faire face aux restructurations des Haras nationaux, s'approprier au mieux les nouvelles installations saint-loises du centre de promotion de l'élevage : autant de motivations fortes du projet. « Un exemple, créer à Saint-Lô un meeting d'hiver comme Vincennes », souligne Jean Muris.
Désaccord sur les stud-books.

Une minorité (une quarantaine de voix) a cherché à renvoyer la décision après les élections internes « normales » de l'Adecno en mars, à renverser la tendance en argumentant en faveur d'un renforcement de la lutte contre la banalisation et valoriser la création d'un stud-book normand (qui définit les standards d'une race), dissocié du stud-book national de selle français. « On ne parle plus de race mais de marque », dénonce Françoise Rivière.Le vote a été favorable à la modification des statuts et à la fusion création par 206 et 205 voix sur 251 votants présents ou représentés (il fallait une majorité des deux tiers).


Michel LE JEUNE.
Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Création de "Cheval Normandie".

Message par LORD le Mar 23 Fév - 12:00

Boujou.
Cheval : la Normandie, meilleure écurie du monde .


Première région pour l'élevage, la pratique de l'équitation, la compétition, la rechercheet le nombre d'emplois... le cheval est le meilleur ami du Normand.

« La Basse-Normandie est la seule région au monde qui produit les meilleurs chevaux de galop, de trot et de selle ! » s'enflamme Frédéric Chauvel, directeur du pôle de compétitivité de la filière équine. Les quatre derniers Prix d'Amérique, championnat du monde de trot à Vincennes, ont été remportés par un cheval, entraîneur ou propriétaire normand.

Plus exceptionnel, en plat, Stacelita, la pouliche vainqueur du prix de Diane à Chantilly en juin, a été élevé chez Jean-Pierre Dubois entraîneur de... trot. Polyvalence rare dans le monde des courses.

Le saut d'obstacles reprend des couleurs avec Kevin Staut, champion d'Europe 2009 sur Kraque Boom, grand cheval né à Falaise... Consécration suprême, la Basse-Normandie a été choisie pour organiser les Jeux équestres mondiaux de 2014.

De l'électricité avec du fumier de cheval:

La réforme des deux haras nationaux du Pin et du Saint-Lô amène la région avec les départements de l'Orne et de la Manche à s'impliquer davantage pour les faire vivre et entretenir ce patrimoine. Sans concurrence mais en jouant la complémentarité. Saint-Lô gardera sa vocation de cheval de sport avec de grands événements. Au Pin, le tourisme, l'attelage et le n° 1 national de la formation aux métiers du cheval.
Le Pin sera plus encore « la vitrine du cheval et du savoir-faire normand », insiste Franck Le Mestre, son directeur. Le Pin et Saint-Lô préservés vont gagner en autonomie et devront mieux travailler avec les éleveurs.

Au-delà de ces deux fleurons, des 10000 emplois, le cheval en Normandie ce sont de multitudes ramifications qu'il est impossible de toutes citer. Le Cirale à Dozulé, n°1 pour les recherches sur les pathologies ostéo-articulaire et musculo-tendineuse du cheval a été créé par la Région ; le laboratoire de recherches et de développement Franck-Duncombe, à Saint-Contest, comptera bientôt 35 personnes ; Sequisol a analysé les effets des sols sur les tendons fragiles des trotteurs.

Le van Protéo de Théaut à Avranches est monté sur un châssis plus léger sans rien enlever de la solidité. O-Haras est un logiciel de gestion de l'élevage équin, de la généalogie et du pedigree... À Saint-Pierre-Azif (Calvados) Hybrid énergies produit de l'électricité à partir du fumier de cheval. L'université de Caen étudie la qualité du foin et ses conséquences sur la santé du cheval. Avec Equiressources au Haras du Pin, 600 professionnels palefreniers, maréchaux-ferrants ont trouvé un job.

Toutes ces entreprises sont soutenues, mises en synergie par le Pôle de compétitivité de la filière équine. Parce que le cheval ce sont des emplois non délocalisables. Un atout et une image qu'« il faut tirer vers le haut ».


Dossier deXavier ORIOT.
Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum