Guillaume le Conquérant : la Mora.

Aller en bas

Guillaume le Conquérant : la Mora.

Message par LORD le Mer 4 Avr - 11:35

Boujou,

Un chantier-spectacle autour du bateau de Guillaume Le Conquérant à Honfleur :

Comme Rochefort a vu la reconstitution du bateau L’Hermione, Honfleur pourrait accueillir le chantier de construction d’une réplique du bateau de Guillaume le Conquérant : la Mora.

À l’instar du bateau viking Dragon Harald, le chantier de la Mora à Honfleur sera ouvert au public à des fins pédagogiques
Le projet a été présentà la commission permanente du conseil départemental : Honfleur (Calvados) pourrait accueillir un chantier semblable à celui de Rochefort qui a vu la construction du bateau L’Hermione. Le chantier concernerait la réplique du bateau amiral de Guillaume Le Conquérant : La Mora, offert par la Reine Mathilde. Un vaisseau singulier de plus de 30 mètres avec lequel, en juillet 1066, le célèbre duc de Normandie est allé conquérir l’Angleterre, emmenant avec lui plus de mille autres navires au départ des côtes normandes.

Michel Lamarre, le maire de Honfleur, a été sollicité par des membres fondateurs de l’association Hermione-La Fayette, celle-là même qui a porté la construction du bateau à Rochefort, en Charente-Maritime. Le chantier serait installé quai de la jetée de l’Est à Honfleur, sur le « terrain du Môle », cet endroit qui offre une vue imprenable sur le Vieux Bassin, vue croquée maintes et maintes fois par les grands peintres impressionnistes.

Un chantier-spectacle :

Ce chantier serait un spectacle vivant à lui tout seul. Ouvert au public, il permettrait à tout un chacun de découvrir les étapes de construction du navire de Guillaume le Conquérant, en restant le plus fidèle possible à l’original, construit avec des outils d’époque, et du bois local. Tout comme L’Hermione, La Mora deviendrait, in fine, un bateau navigable.

Mais pourquoi Honfleur ? Alors même que La Mora a été construite à Barfleur (Manche), avant de partir du port de Dives-sur-Mer (Calvados) pour faire étape à Fécamp (Seine-Maritime) puis à Saint-Valéry-sur-Somme (Somme) en direction du trône d’Angleterre ? Parce qu’à Honfleur, il y a la visibilité touristique nécessaire pour promouvoir ce projet pharaonique, conforté par le village des marques.

Honfleur est la manne touristique de la Normandie, c’est la porte d’entrée du Calvados. Nous ferons profiter de nos 4 millions de touristes à tout le département. Ils pourront être redirigés vers des endroits où il y a un intérêt touristique en lien avec Guillaume. Je pense à Bayeux où il y a les tapisseries, à Falaise où il est né, à Caen où il y a notamment l’abbaye aux Dames, à Dives d’où il est parti, mais aussi tout le territoire de la vallée de la Risle »

Sur le terrain du Môle à côté du potentiel futur chantier naval, se trouvent aujourd’hui plusieurs bâtiments qui autrefois abritaient les lamaneurs et les chantiers de réparation maritime. Dès lors, dans ces maisons authentiques seraient aménagés une librairie marine, une salle de scénographie sur l’histoire de la renaissance de La Mora, mais aussi une cafétéria et une boutique. D’autres scénographies marines pourraient y être présentées, en partenariat avec d’autres lieux d’exposition en France. De quoi donner envie aux visiteurs de poursuivre ensuite la découverte de l’histoire médiévale à travers les routes de Normandie.
La Mora est représentée sur les tapisseries de Bayeux, elles-mêmes reproduites sur les murs de l’office de tourisme de Dives-sur-Mer.
Un projet mis au conditionnel :

Ce projet de chantier-spectacle n’en est qu’à l’état de prémices. En effet, il sera soumis d’une part à l’étude de faisabilité technique en cours, et d’autre part à l’approbation des élus du Département, propriétaire du terrain et des bâtiments.

Une démarche scientifique avant tout :

Le projet de La Mora à Honfleur est une démarche scientifique qui vise à reproduire fidèlement le bateau amiral de Guillaume le Conquérant, dans des conditions de construction similaires à celles de l’époque. Derrière ce projet, se cache une association en cours de création, composée de quelques membres fondateurs de L’Hermione : François Neveu et Pierre Douet, professeurs en histoire médiévale à l’Université de Caen, Eric Rieth, professeur d’histoire médiévale à l’université de Paris, Gérard Bernard, charpentier de marine émérite, et Alain Bourdeaux, ancien vice-président de l’association Hermione-Lafayette. Mille ans d’histoire de la Normandie maritime pourraient être ainsi racontés à travers ce projet d’envergure qui va rayonner à l’échelle de toute une région.

Delphine Revol.
avatar
LORD

Messages : 6988
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum