Délocalisation vers la Bretagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Mar 25 Aoû - 9:32

Boujou.

Ces entrepreneurs bas-normands de l'agroalimentaire menacent de délocaliser leur site de productionen Bretagne où le taux de la taxe transport sera réduit de 25 %.

C'est une conséquence directe du Grenelle de l'Environnement. Le 25 juillet, le Parlement a définitivement adopté une taxe poids lourd applicable en décembre 2011, sur le principe d'une tarification du transport routier de marchandises. Dans les débats parlementaires préalables à cette adoption, les entrepreneurs de l'agroalimentaire de Basse-Normandie ont noté la forte mobilisation des élus... Bretons. « Tant et si bien, note l'Association normande des entreprises alimentaires (Anea) que les Bretons bénéficieront d'un taux réduit de 25 % de la taxe alors que les entrepreneurs normands paieront plein pot ! » En Basse-Normandie, près de 31 millions de tonnes sont transportées annuellement dans un trafic purement intrarégional. Sur ces 31 millions de tonnes, 16 millions sont transportées par les entreprises de fabrication et non par des transporteurs. Le trafic interrégional avoisine 7 millions de tonnes, dont 2,5 millions de tonnes par des entreprises de fabrication.

240 000 m2 couverts !

Du coup, une trentaine d'industriels bas-normands de l'agroalimentaire ont exprimé le désir de « délocaliser » leurs sites de production en Bretagne « afin de ne pas perdre leur compétitivité ». Dans ce but, ils ont chargé, le président de l'Anea, Bertrand Declomesnil, de prendre contact avec les présidents des communautés de communes d'Antrain, Fougères et Rennes (Ille-et-Vilaine), pour la construction de 240 000 m2 de bâtiments couverts nécessaires à leur implantation dans une zone dédiée à l'agroalimentaire ; « Ce sera la plus grande zone européenne », espère-t-on du côté de l'Anea.

Ces entrepreneurs reprochent aux députés et sénateurs de la Manche « de ne pas avoir défendu l'éloignement de l'espace économique européen ». Ils concèdent une séance de rattrapage au sénateur, Jean-François Legrand et aux élus de la Manche : Dominique Bussereau, ministre des transports, sera en effet dans la Manche lundi et recevra une délégation de ces entrepreneurs. Mais ceux-ci préviennent : « Nous n'envisagerons pas de revenir en arrière si des assurances fortes et intangibles ne nous sont pas données ».

Ouest-France

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par carente50 le Mar 25 Aoû - 10:04

Boujou
inquiétant, nous sommes hélas toujours à la ramasse a cause de nos soi-disant décideurs

carente50

Messages : 1128
Date d'inscription : 06/09/2008
Age : 66

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Mar 25 Aoû - 11:31

Boujou.

Oui il semble qu'hélas la Manche voit dans la Bretagne et particulièrement l'ille et vilaine la solution à bon nombre de ses "problêmes". La couronne rennaise va ainsi encore renforcer son rôle de leader agro-alimentaire et de la logistique qui va avec.

Le sud et le centre Manche vont perdre des emplois... des maisons vont se libérer et la campagne se dépeupler.
Mais que c'est beau la nature quand il n'y a plus personne!! Evil or Very Mad

Après tout ça allez donc faire croire aux Normands que la Normandie a un avenir!!

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par crosman le Mar 25 Aoû - 12:32

le sud Manche (mais la Mayenne aussi) est sinistré "politiquement" depuis 1946 environ. Quand on voit le peu de mobilisation sur les THT. Certians attendent de recevoir une aumone pour la détérioration du paysage et survivre encore jusqu'aux prochaines élections.

Le taux de "normous" atteint des limites innacceptables dans les parages! Hardi et Haro!

des petits mails sur le site du CG50 ?

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par Tèqueur des Puus le Mar 25 Aoû - 13:57

Consommez local! 50 cts le litre de lait et 80cts le kilo de pomme de terre, 10 euros le kilo de boeuf le tout certifié AB...

Tèqueur des Puus

Messages : 1293
Date d'inscription : 22/02/2009
Localisation : Lé Puus

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par Eryk le Mar 25 Aoû - 23:07

C'est scandaleux!! Si nos élus faisaient leur boulot!! Evil or Very Mad !! C'est à dire aimer sa terre et ses habitants et les défendre!!
On est mal barré entre l'Est qui est avalé par le grand paris et l'Ouest absorbé par la Bretagne...
En espérant qu'il y aura une issue heureuse à cette triste affaire!!

Eryk

Messages : 450
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 31
Localisation : Quatremare

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pfdn.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par crosman le Mar 25 Aoû - 23:26

j'ai envoyé un mail au CG 50 en rappelant par la même occasion que les conditions d'accueil touristique en Sud Manche sont déplorables en terme de communication! Je vous invite à en faire autant (30 secondes, montre en main par g Mail)

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Mar 25 Aoû - 23:49

Oui bonne initiative l'amin... allez hop au boulot:

mailvert@cg50.fr
ou: jean-francois.le.grand@cg50.fr qui est président du conseil général de la Manche et qui porte entre autre une bonne vingtaine de casquettes supplémentaires telles:

-membre privilégié de la Convention cadre de partenariat entre le Conseil général et EDF.
-membre de l'Assemblée générale de l'Agence Manche Energies.
-membre de la Conférence Régionale de l'Aménagement et du Développement du Territoire de Basse-Normandie.
-Relations avec EDF-GDF-THT (en liaison avec le SDEM).

Je ne vous dit pas tout le reste mais quand vous voyez les pouvoirs et les résultats, vous avez du mal avec le mot démocratie après ça!! Evil or Very Mad

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par crosman le Mer 26 Aoû - 10:30

tu n'as rien sur ses résidences secondaires, tertiaires (et principales) ainsi que sur le type et le nombre de voitures. Parts de golf.

Il a bien un yacht itou (pas en Normandie c'est trop ringard)?

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par Jarl le Dim 30 Aoû - 20:35

Si ça ce fait, je veux bien l'adresse de cet espace alimentaire ... Evil or Very Mad

Jarl

Messages : 1464
Date d'inscription : 24/03/2008
Age : 24
Localisation : Bayeux (14)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/action-normande/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Lun 18 Oct - 19:51

Boujou.

Le fleuron du port de Cherbourg pourrait devenir breton !!!

Début novembre, Cherbourg saura si le fleuron de sa flottille, le Fred Eric Jacky, restera dans le port de pêche. Le port de pêche de Cherbourg retient son souffle, dans un climat de grande anxiété.

Comme les autres ports de pêche bas-normands, tel Port-en-Bessin, il est confronté aux difficultés considérables auxquelles se heurte la filière pêche, et tout particulièrement la grande pêche. Mais cette fois, il pourrait bien se trouver à un tournant décisif de son histoire. En avril dernier en effet, l'armateur du Fred Eric Jacky, René Bigard, a mis en vente ce chalutier hauturier. En retraite depuis quelque temps déjà, il ne souhaitait plus avoir à gérer son bateau. Localement, cet événement causait un émoi perceptible, le bateau étant le véritable fleuron de la flottille locale.

Partis à la casse :

Avec une grande régularité en effet, il a été détenteur du "ruban bleu", distinction décernée aux bateaux qui, au sein de leur flottille, ont obtenu sur une année le meilleur résultat, aussi bien en quantité d'apports qu'en valeur. A tel point, fait-on remarquer à la Capam (Coopérative d'armement des pêcheurs artisans de la Manche) que ce bateau a représenté à lui seul 15% des apports passés sous la halle à marée locale. Dans ces conditions, le Comité régional des pêches et la Capam se sont mobilisés pour que le Fred Eric Jacky reste à Cherbourg. Leur détermination est d'autant plus forte que ces dernières années, deux autres chalutiers hauturiers, le "Cap à l'Ouest" et le "Myripristis", sont partis à la casse. Leurs armateurs avaient préféré bénéficier du plan de sortie de flotte mis en place par l'Europe, notamment dans un but de protection de la ressource. Mais surtout, deux autres chalutiers encore, dont le "Princesse Laurie", avaient quitté le port bas-normand pour rejoindre un port breton.
Un scénario facilité, il est vrai, par l'absence d'acquéreur cherbourgeois. Conséquence : au fil des départs, la flottille hauturière cherbourgeoise a fondu comme neige au soleil en l'espace d'une décennie, puisqu'elle est passée de 12 unités à 6 actuellement. "Pour le port, la menace de perdre le Fred Eric Jacky existe bel et bien", expliquet-on à la Capam, "car un important armement breton s'est mis sur les rangs pour l'achat de ce bateau." Heureusement, cette fois, un acquéreur local s'est aussi manifesté, toute la question étant de savoir lequel des deux va obtiendra satisfaction.

L'économie locale :

Faute de pouvoir être aidée financièrement par le Conseil général de la Manche et le Conseil régional, la Capam n'a pu se mettre sur les rangs. Un élément favorable existe toutefois : l'armateur cherbourgeois intéressé a obtenu l'appui des banques.
Il reste que l'affaire s'avère cruciale car le départ du Fred Eric Jacky aurait de graves répercussions sur l'économie locale, au delà du port de pêche. La halle à marée s'est retrouvée récemment dans une position délicate à cause de l'insuffisance des apports, et cela malgré des cours qui s'étaient raffermis.
Depuis, la situation s'est stabilisée à son palier actuel, grâce aux efforts de redressement - accompagnés du licenciement de six personnes - que cet équipement a déployés l'an dernier. Aujourd'hui, tout cela pourrait être remis en cause si la halle à marée ne pouvait plus compter sur le chalutier de René Bigard.
Par contrecoup, les entreprises de mareyage elles aussi souffriraient, tandis que l'équipage du chalutier se retrouverait au chômage. Dans cette affaire, le dernier mot reviendra au tribunal de commerce de Cherbourg qui, saisi de ce dossier, devra décider lequel des deux candidats à l'achat du "Fred Eric Jacky" fait l'offre la plus intéressante. A Cherbourg, où toute la filière pêche fait preuve de la plus grande prudence, on croise les doigts. Décision du tribunal au début du mois de novembre.

La Manche Libre.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Mar 1 Mar - 21:12

Boujou.

Le tribunal de commerce a validé la vente du Fred-Eric-Jacky à un armateur breton. Une perte pour Cherbourg.

Jusqu'alors, la flottille hauturière cherbourgeoise comptait six unités de pêche. Depuis hier matin, elle s'est réduite à cinq. Le ruban bleu de la flotte, le Fred-Eric-Jacky, va rejoindre le parc de l'armateur breton Porcher. Après plusieurs mois de suspense, l'affaire est bouclée. Le tribunal de commerce, qui avait été saisi pour contester la vente, a statué en la faveur de l'acquéreur Costarmoricain. « Sans commentaires », livrait Daniel Lefèvre du Comité régional des pêches.

Construit en 1994, le Fred-Eric-Jacky était l'un des éléments structurant du port de Cherbourg. « Il représentait environ 10 % de l'activité du Centre de marée », souligne Marc Delahaye, son directeur. Son propriétaire, René Bigard, à l'aube de la retraite, l'a mis en vente en avril dernier. L'armateur David Leroy a souhaité se porter acquéreur, en partenariat avec la Capam, la coopérative d'armement des pêcheurs artisans de la Manche, qui souhaitait entrer à 10 % dans le capital du chalutier. Une proposition datant du 3 septembre, à la hauteur de 815 000 €. Le compromis de vente n'a pas été retourné par René Bigard, qui a préféré l'offre de 920 000 € faite le même jour par l'armateur Porcher. David Leroy et la Capam ont décidé de saisir le tribunal de commerce de Cherbourg pour protester contre cet accord. Ce dernier les a déboutés. Le président a déclaré « parfaite la vente intervenue entre René Bigard et l'armement Porcher » et a condamné tous les demandeurs à régler à l'ancien propriétaire la somme de 3 000 €.

Une grande perte pour le port de Cherbourg et une difficulté supplémentaire en période de crise. « C'est vraiment dommage, précise le directeur du Centre de marée. D'autant que si 2010 avait été une année difficile, 2011 commençait plutôt bien. » Une nouvelle donne que la Criée et la CCI espèrent pouvoir maîtriser le plus rapidement possible. « Grâce à toute l'équipe portuaire en place, attachée à Cherbourg, nous restons confiants. »

Ouest France.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par crosman le Mer 2 Mar - 17:10

Bigard serait-i brin eun rHorzain?

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Mer 2 Mar - 20:07

Ou pu attaché à sa pouquette qu'au reste.... Rolling Eyes

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par crosman le Mer 2 Mar - 21:38

le nom déjà Rolling Eyes

crosman

Messages : 5473
Date d'inscription : 09/09/2008
Age : 60
Localisation : région parisienne et le Rozel (50)

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/jeuxtradinormandie/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par LORD le Ven 30 Sep - 12:06

Boujou.

Le centre départemental de Météo France d'Alençon se contentera de diffuser les données fournies par Rennes. Et déjà, les avions sont dans le brouillard.
La fermeture du centre départemental de Météo France est quasi certaine ; elle est annoncée pour 2014, concordant avec des départs à la retraite. Mais les événements se précipitent à Alençon avec l'arrêt, depuis le 15 septembre, des prévisions aéronautiques à l'usage des pilotes (lire par ailleurs).

« Et dès le 13 octobre, il n'y aura plus non plus de prévisions terrestres départementales », annonce Gaël Gaudinière. Au nom du syndicat Spasmet solidaires, le météorologue alençonnais se désole des mesures prises par la direction de Météo France.

L'Orne est le département de l'Ouest le plus en altitude ; c'est aussi celui où il y a « le plus de brouillards et de neige, le plus de grisaille le matin ». C'est celui où la connaissance fine qu'ont les météorologues du terrain apporte une vraie plus-value aux prévisions du centre national de Toulouse, affinées ensuite par le centre régional de Rennes.

5 à 10 cm de neige :

« On connaît notre territoire et, quand on fait une erreur une fois, on ne se fait plus avoir ensuite », dit Gaël Gaudinière. L'expertise locale, c'est un apport de précisions scientifiques en fonction du relief, de la nature du terrain... « Là où les collègues de Rennes prévoient 5 cm de neige, nous savons qu'il y en aura plutôt 10 dans des secteurs que nous connaissons. » Une erreur de 1 °C quand il fait très beau, ce n'est pas bien grave. « Quand il fait froid, de la pluie avec 1 °C ou de la neige avec 0 °C, ça change tout... » Et les agriculteurs, tributaires de la météo pour tous les travaux des champs, « vont en souffrir ». C'est dans l'Orne que l'on compte le plus d'appels téléphoniques à la météo par habitant.

Au « désert météorologique » que dénoncent les syndicats, la direction de Météo France oppose des outils de pointe, des modèles mathématiques de précision. « Mais en médecine par exemple, il y a eu la radio, puis l'échographie, le scanner et maintenant l'IRM : à chaque fois il faut des spécialistes pour les interpréter. »

Vigilance et astreintes :

Prompt à rappeler que la mission de Météo France, « c'est la sécurité des personnes et des biens, avec notamment les alertes de vigilance », Gaël Gaudinière met en garde : « Sans nos prévisions locales, comment feront le préfet et les élus pour prendre des arrêtés d'interdiction de circulation, par exemple ? » Sans compter que le centre de Rennes risque de donner davantage d'alertes de vigilance météo « pour se couvrir ». « Est-ce qu'on mettra tous les personnels territoriaux d'astreinte à chaque fois ? Ça coûte cher, pourtant ! »

Ouest France.

LORD

Messages : 6905
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 53
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délocalisation vers la Bretagne.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum