La "Pierre de Caen"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La "Pierre de Caen"

Message par LORD le Sam 12 Avr - 14:39

"La pierre de Caen repose à la Maladrerie

Découvrir les anciennes carrières de la Maladrerie, c'est plonger dans l'histoire de la pierre de Caen. Mais aussi dans l'avenir, celui du quartier de Beaulieu.
La Maladrerie est la troisième étape du programme « Pierre de Caen » initié par l'Office de tourisme. Ce sont bien sûr les carrières exploitées ici sur 20 ha jusqu'au XXe siècle. Les autres carrières se situent sur l'axe de gisements du Jurassique de Caen à Falaise. Les visiteurs ont, pour la plupart, déjà suivi les trois autres conférences sur le thème de la célèbre pierre de Caen (1). À la Maladrerie, c'est Dominique Lenrouilly, du service des carrières de la Ville, qui est le guide. Avec chacun une lampe torche et un casque sur la tête, l'expert fait pénétrer sa troupe dans les entrailles du site à proximité du collège Jean-Moulin. Dès l'entrée, l'humidité et la fraîcheur des lieux (de 10 à 12° en permanence) sont presque accueillants si ce n'est la hauteur et les galeries sombres. Faute d'habitude, l'inquiétude est de mise à 15 m sous terre dans ces édifices artificiels creusés par la main de l'homme et abandonnés ensuite.
Mais les faisceaux lumineux des lampes torche qui dessinent de drôles d'arabesques sur les parois humides et les commentaires vifs du guide dissipent l'impression. Place à l'histoire et aux petites histoires de ce lieu qui a tout d'abord servi au Moyen Age à construire des sarcophages puis à édifier les abbayes caennaises. « Il y a eu ici une dizaine d'exploitants. On comptait huit personnes par puits. Un carrier pouvait extraire jusqu'à un demi-mètre cube par jour. C'est énorme car tout était fait à la main », explique le guide en montrant sur les parois la trace des outils. Aujourd'hui, par exemple à la carrière de Cintheaux, ce sont 6 à 7 tonnes de pierre qui sont extraites par carrier avec des découpeuses robotisées.

Des piliers en béton

Les temps modernes se font plus discrets à la Maladrerie. En effet, certains piliers ne sont pas en pierre naturelle calcaire mais en béton. « Sur le Bd Pompidou, pour construire les immeubles, il a fallu tenir compte des carrières du sous-sol. 200 piliers en béton ont été coulés pour un coût d'environ 10 000 € pièce », précise le guide. Pour les futures constructions du quartier Beaulieu, les piliers existants de la carrière pourront aisément supporter les charges de petits immeubles. Constructions qui tiendront évidemment compte du plan des carrières pour construire sur la surface.

Le guide signalait peu avant qu'« il faut 100 000 ans pour constituer 5 m de sédiments ». Ce travail du temps a été bien utile pour faire revivre la carrière en 1986 pour extraire 2 000 m3 de pierre et utiliser 800 m3 pour les façades du Mémorial. « Le site peut encore fournir ce type de revêtement en pierre de Caen si besoin », rassure le responsable du service des carrières alors que le groupe bute sur une des dernières galeries exploitées. En fait une sorte de terminal de la visite : « Au-delà on se retrouve sous la prison », glisse malicieusement le guide..."

Éric AUPOIX.

(1) Deux autres visites conférences sont prévues sur le sujet de la pierre de Caen par l'Office de tourisme : le lundi 21 avril, de 10 h 30 à 12 h, au site de Cintheaux et le mercredi 30 avril, de 14 h 30 à 17 h, aux carrières de Fleury-sur-Orne. Inscriptions préalables à l'Office de tourisme. Tarifs : 5,50 €, 4,50 € et gratuit pour les moins de 10 ans.

Ouest-France
avatar
LORD

Messages : 6961
Date d'inscription : 16/12/2007
Age : 54
Localisation : NORMANDIE en PEURCHE

Voir le profil de l'utilisateur http://mytrojanspace.musicblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum